Informations, Communication et Relations Presses

Accord RDC-Dan Gertler : le CNPAV exige la publication des éléments contenus dans cet accord pour plus de transparence

1

Dan Gertler, l’homme d’affaires Israélien.

La société civile, à travers la campagne Congo n’est pas à vendre (CNPAV), salue le début du processus de récupération des actifs détenus “illégalement et irrégulièrement” par Dan Gertler, à travers un protocole d’accord signé entre l’État congolais et l’homme d’affaires Israélien. Sur ce, le CNPAV exige la publication des éléments contenus dans cet accord pour plus de transparence. 

Au cours d’un point de presse tenu mardi 1er mars 2022 à Kinshasa, le CNPAV a fait le point sur le protocole d’accord signé entre la RDC et l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler.

“Nous annonçons que nous sommes satisfaits que le processus de récupération des actifs détenus illégalement et irrégulièrement par Dan Gertler soit engagé. Néanmoins, nous alertons sur des éléments qui laisseraient penser que le processus engagé ne serait pas très transparent. Il y a d’abord le processus de négociation. Nous avons vu la présidence et quelques membres du gouvernement impliqués dans ce dossier. Deuxièmement, en terme transparence, il est important que nous ayons les éléments contenus dans cet accord. Jusqu’aujourd’hui, l’accord n’est pas encore publié plusieurs après son annonce. Cela pose un problème car nous rappelons que ce qui nous amène dans cette situation, c’est le manque de transparence. Il est important que le processus soit transparent dès le départ”, explique Floribert Anzuluni, coordonnateur du mouvement citoyen Filimbi et membre du CNPAV.

1

Il insiste qu’il est important que le peuple soit assuré que tous les actifs détenus illégalement et irrégulièrement par Gertler soient récupérés dans la transparence.

“Nous devons nous assurer que tous les actifs miniers et pétroliers détenus par Gertler soient récupérés mais également savoir sur quelle base le calcul des actifs récupérés a été effectué. Parce que nous avons, dans plusieurs rapports publiés identifier des centaines des millions de dollars qui ont échappé à l’Etat congolais”, ajoute-t-il. 

Par ailleurs, pour le coordonnateur de l’UNIS, Jimmy Kande le processus de récupération des actifs miniers et pétroliers auprès de Dan Gertler marque le bon sens du combat mené depuis des années par la plateforme le “Congo n’est pas à vendre” (CNPAV). Il estime qu’avant de jubiler, il est important de prendre connaissance du contenu de cet accord. 

“Nous vivons l’accomplissement de toutes les mobilisations faites depuis plusieurs années. De fois nous avons été critiqués lorsque nous avons dénoncé le contrat de Dan Gertler mais aujourd’hui le fait que le gouvernement a déclaré avoir signé un protocole d’accord avec lui, montre à la face du monde que nos revendications étaient fondées. Bien que nous saluons cet accord mais nous voulons voir son contenu avant de pouvoir jubiler car nous savons que M. Dan Gertler a été impliqué dans plusieurs faits de corruption. Ce qui nous empêche de jubiler tant que nous n’avons pas encore vu cet accord”, explique-t-il.

Et d’ajouter :

“Nous voulons savoir quels sont les actifs qui sont concernés dans ce protocole d’accord car dans la communication du gouvernement on a fait allusion à une part substantielle par exemple les royalties de KCC. Alors que nous savons qu’il y a les royalties de Mutanda, Metakol qui n’ont pas été cité. Donc, il y a encore beaucoup des zones d’ombres. C’est pourquoi nous exigeons la publication immédiate de ce contrat pour permettre à la population de croire à la bonne fois du gouvernement”. 

Pour sa part, Jean-Pierre Okenda, expert de l’ONG resource matters a également évoqué la nécessité de la publication de cet accord afin de permettre à la population de connaître la gestion des ses minerais.

Le CNPAV formule 3 recommandations au gouvernement, à savoir : la publication de cet accord y compris les annexes ; Les précisions sur les actifs de Dan Gertler ; Ainsi que l’assurance sur le respect de la procédure de la loi et des règles de transparence dans cet accord. 

Rappelons que le gouvernement a signé, le jeudi 24 février, un protocole d’accord à l’amiable avec le groupe Ventura de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler. Selon la présidence de la République, cette attente vient mettre fin au contentieux judiciaire qui opposait les deux parties et permet à l’État congolais de récupérer des actifs miniers et pétroliers litigieux liés à Dan Gertler. 

Jordan MAYENIKINI (Deskeco)

Oscar BISIMWA

Read Previous

Crise ukrainienne-Christophe Lutundula aux étudiants congolais basés à Soumy: “Le gouvernement de la RDC reste déterminé à vous apporter l’assistance”

Read Next

Dan Gertler : Comment ce milliardaire israélien s’est-il retrouvé au cœur d’un scandale de corruption en RDC ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *