Informations, Communication et Relations Presses

30 juin 2022 : l’Asbl Cri des familles militaires soutient les FARDC par un meeting POPULAIRE à Kinshasa

Par Deward Muamba

La journée marquant l’accession de la République République démocratique du Congo à la souveraineté nationale a servi de la symbolique à l’association sans but lucratif CFM de lancer un message fort à la population de BUNAGANA victime des atrocités des Terroristes de M23, et les autres victimes des barbaries des groupes armées dans les provinces de l’Ituri et nord Kivu.

Devant une population de Kinshasa totalement engagée à compagner les FARDC, le président de CFM, Glody Ngonga a lancer un vivant appel au chef de l’Etat « Nous vous prions, son excellence monsieur le président de la république Félix Antoine tshisekedi tshilombo, de porter à coeur le cri des familles militaires, en vue d’apporter des solutions dues aux problèmes posés, prière d’accepter son excellence monsieur le président de la république nos sentiments purement patriotique » a-t-il précisé Selon le président cette structure les FARDC méritent l’accompagnement de tout Congolais « Nos vaillants militaires ont prouvé aux yeux du monde leurs ténacités, leurs amour pour le pays et leurs détermination En effet ces vaillants militaires qui donnent leurs vies, sont pères, mères, fils et filles issu des familles (explications) Ces familles aujourd’hui par la voix de L’ASBL cri des familles militaires sortent du silence et disent non aux injustices qu’elles subissent depuis plusieurs années » a rajouté Glody Ngonga Dans son discours le numéro 1 de la structure qui milite pour le bien-être des enfants et femmes des militaires a rendu hommage aux héros de l’histoire de la RDC notamment : (KIMBANGU, KIMPAVINTA , KASAVUBU MOBUTU, LUMUMBA, MALULA, MOSENGO, HENRY -THOMAS LOKONDO, EDMOND NLERA _ NLANDU DANIEL KANZA, ViCTOR NENDAKA, MAMADOU NDALA, ETIENNE TSHISEKEDI, LAURENT DÉSIRE KABILALes femmes des militaires n’ont pas hésité de soumette leurs desideratas.Les femmes veuves des militaires plaident pour une prise en charge à la hauteur du sacrifice de leurs époux militaires, selon ces femmes l’Etat Congolais a démissionné de sa responsabilité de prendre charge les militaires et leurs dépendant. Pour la plus part des orphelins n’ont pas accès à une bonne éducation, pas des soins médicaux appropriés, pas de logement. Pour les femmes des militaires encore en vie c’est la même désolation “Dans les camps militaires les conditions de vie se sont dégradées, nous avons même pas une bonne qualité d’eau, avec les soldes de nos époux nous arrivons pas à mieux vivre. Les enfant doivent aller à l’école, ils méritent une scolarité de qualité.

Oscar BISIMWA

Read Previous

Concert de retrouvailles et de plaidoyer pour la paix : les leaders de WENGE fiers du soutien du Président du Sénat Modeste Bahati

Read Next

Mercato: le franco-congolais Vimoj Muntu Wa Mungu (17 ans) signe son premier contrat professionnel avec le PSG

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.