Nation

RDC : les établissements publics de l’ESU sont « pour la plupart, mal gérés » (Muhindo Nzangi)

Le ministre de l’ESU Muhindo Nzangi à Lubumbashi le 9/09/2021.

Les établissements publics de l’Enseignement supérieur et universitaire de la RDC sont « pour la plupart, mal gérés, a affirmé, samedi 11 septembre 2021, le ministre de tutelle, Muhindo Nzangi. Au deuxième jour des Etats généraux de l’ESU, il dit avoir fait ce constat après le contrôle effectué dans les instituts supérieurs et universités de son secteur.

« Nos établissements surtout les publics sont très mal gérés. L’opacité dans la gestion de budget même dans les établissements qu’on croit être très sérieux, Je pose la question est-ce que vous avez le budget ? personne ne répond. Puis quelqu’un dit oui nous avons le budget. Est-ce qu’on peut savoir, il est de quelle hauteur et on dit au ministre que c’est le secret de la maison », relate le ministre.

Il ajoute qu’il est difficile dans ces établissements d’avoir le nombre d’enseignants et des étudiants qu’ils encadrent, ajoute le ministre.

« Ce n’est pas normal. Je vois le secrétaire général académique de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) chez lui, c’est encore la catastrophe où je ne pouvais obtenir aucun document. État financier, on fuit il y a combien d’étudiants personne ne le sait. Il y a combien d’enseignants ici personne ne le sait. C’est vrai grave », poursuit le ministre Muhindo Nzangi.

Pour lui, le contrôle et l’audit ont permis de découvrir qu’il y a « un grand problème de gestion. »

« On n’a pas la situation de l’UNULU puisque l’UNILU n’a pas fourni beaucoup d’informations. On n’a pas la situation de l’UPN, et puis on n’a pas la situation de l’UNIKIN qui jusqu’à présent ne sait pas nous dire ce que nous devons faire. Nous sommes bloqués », regrette M. Muhindo Nzangi.

Avec RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer