Nation

RDC : Ivanhoe Mines conclut des accords avec Citic Metal, filiale de Zijin Mining, pour vendre 50 % de la production de cuivre de la mine Kamoa-Kakula

La société canadienne Ivanhoe Mines (TSX : IVN) a conclu des accords avec Citic Metal, filiale et négociant de Zijin Mining, pour vendre chacune 50 % de la production de cuivre de la première phase récemment lancée de sa mine Kamoa-Kakula en République démocratique du Congo (RDC ).

Les accords prévoient que Citic Metal va avoir 19 % de part dans Ivanhoe Mines.

Ivanhoe a déclaré qu’il « n’aurait aucun problème à tenir sa part du marché, car le gouvernement de la RDC l’a pleinement autorisé à exporter du cuivre blister et du concentré vers les marchés internationaux » .

Le permis est intervenu alors qu’Ivanhoe a signé un accord de 10 ans avec la fonderie de cuivre de Lualaba, située à l’extérieur de la ville de Kolwezi, pour le traitement d’une partie de la production de concentré de cuivre de Kamoa.

Le mineur a livré ses premiers concentrés de cuivre à Lualaba le 1er juin et recevra les premiers lingots de cuivre blister dans les 30 jours suivant la livraison, a-t-il indiqué.

Le Congo, le premier producteur mondial de cobalt et le plus grand mineur de cuivre d’Afrique, a rétabli le mois dernier une interdiction d’exporter des concentrés pour encourager les mineurs à traiter et raffiner le minerai localement.

Ivanhoe a déclaré que » les acheteurs seront chargés d’organiser le fret et l’expédition du cuivre jusqu’à sa destination finale, initialement via le port de Durban, en Afrique du Sud ».

Citic Metal et l’unité Zijin fourniront chacun un acompte pouvant atteindre 150 millions de dollars, sur lequel Kamoa Copper pourra tirer du 10 juin de cette année jusqu’au 31 mai 2023, a déclaré la société basée à Vancouver.

« L’installation portera un taux d’intérêt annuel de 8% et sera compensée par les paiements provisoires dus à Kamoa Copper sur les livraisons de produits », a déclaré le mineur.

Ivanhoe prévoit que la production de la première phase de Kamoa-Kakula sera d’environ 200 000 tonnes de cuivre par an.

Kamoa-Kakula :N°2 mondial et le plus vert

Les opérations à Kamoa-Kakula devraient monter en puissance cette année pour atteindre entre 80 000 et 95 000 tonnes de cuivre en concentré. Après plusieurs phases d’expansion, la production annuelle maximale de cuivre de la mine sera de plus de 800 000 tonnes.

Le coprésident d’Ivanhoe, Robert Friedland, estime que le projet deviendra la deuxième plus grande mine de cuivre au monde et aussi celle avec les teneurs les plus élevées parmi les grandes exploitations. Le concentrateur devrait produire un concentré titrant environ 57 % de cuivre.

Ivanhoe s’est également engagé à produire le cuivre « le plus vert » de l’industrie, car il s’efforce de devenir le premier émetteur de carbone opérationnel net zéro parmi les principaux producteurs de cuivre au monde. Friedland n’a pas fixé de date cible pour atteindre cet objectif.

Kamoa-Kakula est un partenariat stratégique entre Ivanhoe Mines (39,6%), Zijin Mining Group (39,6%), Crystal River Global Limited (0,8%) et le gouvernement de la RDC (20%).

La fonderie de Lualaba, qui a commencé ses activités au début de 2020, est détenue à 60 % par le China Nonferrous Metal Mining Group (CNMC), basé à Pékin. Yunnan Copper, basée à Kunming, en Chine, détient les 40 % restants.

Par Cécilia Jamasmie (infocongovirtuel)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer