Société

Cadastre Minier/RDC : le nouveau Directeur Général Chantal Bashizi va prendre ses fonctions ce lundi 31 mai

Par Napoléon TSHILOBO

Chantal Bashizi, nouveau Directeur Général du Cadastre minier de la République démocratique du Congo (CAMI) va prendre officiellement ses fonctions, ce lundi 31 mai 2021, à l’issue de la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur Jean-Félix Mupande.

La cérémonie aura lieu au siège du CAMI situé à Gombe non loin de l’hôtel de Ville de Kinshasa, sous la supervision du Secrétaire Général aux mines et le Directeur de cabinet du Ministre des mines, selon une correspondance de la patronne des mines de la RDC Antoinette N’samba Kalambayi.

Dans cette lettre par laquelle elle demande au DG sortant de prendre toutes les dispositions pour faire la remise et reprise avec Madame Chantal Bashizi, la warrior Antoinette N’samba, Ministre des Mines, qui a fait preuve d’un courage exceptionnel à l’ère de l’État de droit, précise qu’il s’agit d’exécuter l’ordonnance n°18/138 du 27 Décembre 2018 portant nomination des membres du Conseil d’Administration et de la Direction Générale d’un Établissement Public dénommé « Cadastre Minier » en sigle CAMI, qui souffrait d’exécution depuis plus de 2 ans déjà.

Il convient de rappeler que c’est depuis 2018 que le comité Chantal Bashizi a été nommé, en remplacement de celui dirigé par Félix Mupande. Mais ce dernier, est resté illégalement en fonction depuis 2 ans, en complicité avec quelques hauts dignitaires de la République proches de l’ex président Joseph Kabila, tous originaires de l’ex Katanga. « C’est notamment les deux derniers Ministre des mines Martin Kabwelulu et Willy Kitobo Samsoni, ainsi que le Premier Ministre Sylvestre Ilunga qui ont choisi d’entretenir une telle illégalité en faveur leur frère de tribu au détriment de la République ».

QUI EST CHANTAL BASHIZI, NOUVEAU DG DU CAMI?

Titulaire d’une licence en Droit, Option Droit économique et d’une licence spéciale en Notariat de l’Université Catholique de Louvain/Louvain–La–Neuve(Belgiique), cette ancienne de la Faculté de Philosophie de l’Université de Zagreb en Yougoslavie était, jusqu’à sa nomination, Directeur administratif du cadastre minier, fonctions qu’elle a assumées avec brio depuis 2005, année de sa nomination après avoir réussi au concours organisé par la Banque mondiale à travers le COPIREP.

À ce titre, Chantal Bashizi a apporté une touche particulière à cet établissement public, alliant rigueur et humanisme. « C’est sous son mandat comme Directeur Administratif qu’elle a fait admettre le représentant du personnel au Comité de Direction. Très intègre, elle a acheté le bâtiment ex BCA pour le CAMI sans toucher 1$ de commission », témoigne un cadre du CAMI interrogé par Congoreformes.com .

Femme de tête et de courage, Chantal Bashizi Lembo a travaillé comme Vice-présidente de la Commission de révision du Code Minier. Cette ouvrière de la République a été sur tous les fronts avec abnégation. « Grâce à l’efficacité de cette dame d’une intelligence exceptionnelle, la RDC a obtenu la récupération de 50% des droits superficaires revenant au CAMI ce qui permet de payer correctement les agents aujourd’hui », précise notre source, parlant de la dame qui a fait presque le tour du monde pour faire le marketing au sujet du nouveau code minier.

C’est notamment grâce à ces prouesses que cette avocate de renom au barreau de Bruxelles, a obtenu le prix « femme remarquable dans le secteur des Mines année 2016-2017 ».

Chantal Bashizi est présentée comme une femme droite et intègre, « ce qui fait peur aux gens qui ont commis des multiples falsifications sur la carte cadastrale et ne veulent pas d’une experte maison capable de démonter toutes leurs malversations ».

C’est donc une dame de fer qui prend désormais les commandes du CAMI. Quoi de plus normal que des félicitations tombent, comme s’il en pleuvait, sur la warrior Antoinette N’Samba qui a fait montre d’un courage politique exceptionnel, pour enfin redonner au secteur des mines, ses lettres de noblesse.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer