Nation

RDC : au Kasaï Oriental, le chef de division provinciale des finances et le comptable principal aux arrêts

Une vue aérienne de la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental (RDC).

Au Kasaï Oriental (centre de RD Congo), le chef de division provinciale des Finances ainsi que le comptable principal, tous intérimaires, sont aux arrêts depuis le mercredi 12 mai 2021 au commissariat provincial de la police nationale congolaise à Mbuji-Mayi. Ils sont accusés, selon le gouverneur intérimaire de province, Jeannette Longa Musuamba, de « détournement des deniers publics ». Elle invite d’autres chef de division qui gèrent les régies financières à ne pas minorer les taxes et impôts dus à la province : 

« Je vous informe qu’il y a eu beaucoup de détournements dans notre province. On se dit pauvre, mais en réalité, nous ne sommes pas pauvres.  C’est honteux et scandaleux !  Aujourd’hui, Il y en a deux qui se trouvent déjà devant la justice. On détourne les deniers publics et c’est ce qui a fait qu’aujourd’hui, nous nous retrouvons avec quelques Chefs de Division devant la justice. » 

Le gouverneur précise que des montants exorbitants ont été détournés depuis l’année dernière par nombreux chefs de divisions. 

« Vous vous souviendrez qu’au mois de juillet de l’année dernière, on avait suspendu une dizaine des chefs de division et chefs des bureaux. C’est par là qu’on a détecté qu’ils ont pris beaucoup d’argent. Donc chefs de division des anciens combattants, militaires et civils, on a commencé d’abord avec eux et on continue. Il y a tous les premiers trimestres de 2021 et le mois de décembre. Alors je ne saurai pas vous dire le montant, mais sachez que c’est le premier trimestre 2021 et le mois de décembre 2020 » 

Pendant ce temps, l’ordonnateur délégué est recherché par les services de sécurité. Il est accusé d’avoir détourné les reliquats, non révélés, de la paie d’anciens combattants militaires et civils du premier semestre de 2021 et décembre 2020. 

Par RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer