Nation

RDC: les organisations de jeunes exigent un quota dans le nouveau bureau de la CENI

Par Oscar BISIMWA

Au cours d’une conférence de presse animée, ce samedi 08 avril au siège de l’Union des jeunes congolais pour le changement (UJCC) à Kinshasa/Gombe, plusieurs dizaines de mouvements de jeunes de la République démocratique du Congo ont exigé leur participation dans la nouvelle équipe de la CENI.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué lu par Liliane Lelo, Vice présidente du Conseil National de la jeunesse

COMMUNIQUE DE PRESSE DES ORGANISATIONS, PLATES FORMES, RESEAUX ET MOUVEMENTS DE JEUNES SUR LA PRISE EN COMPTE DE LA COMPOSANTE JEUNESSE DANS


LA PROPOSITION DE LOI ORGANIQUE N°10/13 DU 18 JUILLET 2010 PORTANT
ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE
INDEPENDANTE TELLE COMPLETEE PAR LA LOI ORGANIQUE N°13/O12 DU 19 AVRIL 2013.

  1. Les organisations, plates formes, réseaux et mouvements de jeunes de la République démocratique du Congo impliqués dans le processus électoral suivent avec intérêt les tractations en cours en vue de la réforme de la Commission électorale nationale
    indépendante, CENI en sigle, et la désignation de ses animateurs ;
  2. Les organisations de jeunes rappellent, au demeurant, que la jeunesse constitue plus de 70% de la population congolaise en âge de voter. Ce qui fait de cette couche de la population l’acteur majeur naturel du processus électoral ;
  3. De ce fait, les organisations de jeunes exigent la révision de l’article 10 de la loi
    organique sous examen, laquelle ne reconnait pas la composante des organisations des jeunes ;
    Pour ce faire, les organisations de jeunes recommandent ce qui suit :
  • De faire respecter la Charte Africaine de la Jeunesse déjà ratifiée par la RDC, qui fait de la participation de la jeunesse une question non négociable et la Résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui exige la participation des jeunes à tous les niveaux de prise de décisions du sommet à la base ;
  • Au Président de la République, Chef de l’Etat : de s’impliquer personnellement afin que la voix de la jeunesse soit entendue ;
  • Aux députés nationaux : de favoriser, dans la loi portant organisation et
    fonctionnement de la CENI, la participation de la jeunesse qui constitue la grande majorité de leurs électeurs ;
  • Aux organisations de jeunes : de s’associer en vue de travailler en synergie pour défendre cette noble cause, obtenir son quota au bureau et dans la plénière de la CENI et désigner ses représentants ;
  • A la communauté internationale de s’impliquer dans le cadre de la coopération internationale avec l’Etat congolais pour la mise en œuvre de la Résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les jeunes, la paix et la sécurité.
    AVEC LES JEUNES, OUI A LA COMPOSITION DU NOUVEAU BUREAU LEGITIME DE LA CENI

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer