Nation

Ministère de l’Emploi, travail et prévoyance sociale : Claudine Ndusi prend les commandes, Néné Nkulu s’en va

Par Oscar BISIMWA

Claudine Ndusi, nouvelle Ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale a pris les clés de son cabinet, mardi 28 janvier, à l’issue de la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur Néné Nkulu.

Les deux dames se connaissent très bien pour avoir milité plusieurs années durant au sein de l’AFDC-A, parti du Professeur Modeste Bahati Lukwebo, avant que Néné Nkulu ne tourne le talon à ses camarades pour créer la dissidence qui l’a conduit au gouvernement.

Un enfant-maison aux commandes

Alors Directeur Général adjoint de l’Institut national de préparation professionnelle, INPP en sigle, Claudine Ndusi est nommée Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, le 12 avril 2021. Le Premier citoyen du pays a donc porté son dévolu sur un enfant-maison pour diriger cet important portefeuille dans lequel elle travaille depuis une dizaine d’années.Diplômée en économie appliquée de l’Université de Kinshasa, Claudine Ndusi a presté de 2012 à 2014 comme Conseillère chargée de l’inspection du travail au cabinet du Ministre de l’emploi, travail et prévoyance sociale de l’époque Modeste Bahati Lukwebo actuellement président du Sénat. À ce titre, elle a joué un rôle capital dans la mise en place d’un programme de rajeunissement du corps des inspecteurs, l’organisation des sessions de remise à niveau des inspecteurs du travail. Elle a également œuvré pour l’instauration de la paix sociale par le suivi des dossiers de licenciements massifs dans les entreprises comme Marsavco, ARMP, Gecamines et autres. En 2013, Claudine Ndusi a participé comme experte du ministère de l’ETPS à la 102eme session de la Conférence internationale du Travail à Genève, puis comme experte de la Rdc auprès des Nations Unies lors de la 59 session de la Commission de Condition de la femme tenue à New York, aux États Unis. Elle a également eu à se faire remarquer en tant que Secrétaire nationale chargée des banques au sein du Syndicat National des Réformateurs (SYNAR), puis comme membre active du Regroupement des Femmes des Entreprises du Congo, point focal Snel.Avant son entrée au Gouvernement, Claudine Ndusi assumait, depuis 2014, les fonctions de Directeur général adjoint à l’Institut National de Préparation Professionnelle, INPP en sigle. Un mandat au cours duquel cette dame de fer a contribué à une grande modernisation des infrastructures de cet établissement public de renom, la construction et l’équipement des directions provinciales à travers le pays. C’est le cas de Kinshasa, MBUJI-MAYI au Kasaï Oriental, Goma au Nord Kivu, Bukavu au Sud KIVU, MBANDAKA à l’Équateur, Matadi et Boma au Kongo Central, Bandundu ville à Kwilu, Lubumbashi au Haut Katanga. Dans cet établissement public du Ministère du travail, l’ex Numéro 2 a veillé à l’amélioration de l’offre de formation professionnelle avec pour conséquence l’accroissement du nombre des stagiaires formés (plus ou moins 40.000 par an), à la Mise en place de l’organigramme et de la convention collective de l’INPP. Du passage de Claudine Ndusi à l’INPP l’on retient aussi le Maintien de la paix sociale par le paiement régulier des salaires des agents et cadres, l’Amélioration de la prise en charge médicale des agents par la mise en place d’un Centre Médical INPP. Elle a aussi oeuvré pour le Maintien des bonnes relations avec les partenaires et des organisations tant nationaux qu’internationaux, des syndicats des travailleurs, syndicats des Employeurs, Organisation Internationale du Travail (OIT), Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), Agence Française de Développement (AFD). Le monde du travail, Mme Claudine Ndusi en connait bien les réalités, pour avoir également presté comme Chargée des banques au Département des Finances de la Direction Générale de la Société Nationale d’électricité (SNEl), de 2009 à 2012.Au chapitre politique, Claudine Ndusi milite depuis plusieurs années au sein de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC), parti cher au professeur Modeste Bahati Lukwebo, l’actuel Président du Sénat.Membre fondatrice de l’AFDC et vice-présidente nationale de ce grand parti de l’Union Sacrée de la Nation, Claudine Ndusi est aussi présidente nationale de la Ligue des femmes du Regroupement politique AFDC-A.Politiquement très active, Claudine Ndusi était parmi les délégués aux Concertations Nationales convoquées en septembre 2013 par le Chef de l’État (au dein du groupe thématique ” Économie, Finances publiques et Secteurs productifs). Elle a aussi participé au dialogue dit de la cité de l’Union africaine sous la facilitation de l’ancien Premier Ministre togolais Edem Kodjo. Elle fut également co-fondatrice du collectif des femmes de la Majorité Présidentielle/COFEMAP.Outre son expérience professionnelle et politique avérée, celle qui vient de prendre les rênes du Ministère de l’emploi est également fondatrice ou membre des mouvements associatifs et culturels à l’instar de son ONG Tam tam du Progrès, à travers laquelle elle réalise des actions de développement et de solidarité.Mariée au Dr. Casimir Kimpioka Kinkela et mère de 4 enfants dont 2 filles et 2 garçons, La nouvelle patronne de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale parle couramment quatre langues à savoir le français, l’anglais, le swahili, et lingala.Congo Réformes

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer