Nation

L’Intercommunautaire Du Nord-Kivu demande au Président de la République de s’impliquer totalement dans la solution aux problèmes qui se passent au Nord-Kivu (Communiqué)

INTERCOMMUNAUTAIRE DU NORD-KIVU COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF A LA SITUATION SECURITAIRE AU NORD-KIVU

L’Intercommunautaire du Nord-Kivu est préoccupée par la situation sécuritaire devenue chaotique dans ladite province. Celle-ci est caractérisée par la flambée des massacres abjects des populations civiles à Beni, l’activisme des groupes armés à Masisi, Rutshuru et Walikale, les manifestations anti-Monusco infiltrées par des jeunes en armes et les violences dans la ville de Goma et dans le territoire de Nyiragongo.

L’Intercommunautaire du Nord-Kivu comprend la souffrance, l’impatience, les frustrations et les manifestations de la population, qui sont l’expression de son raz baol face à l’insécurité et à la cruauté devenues endémiques. Certains témoins pointent même du doigt des membres des forces armées, comme partie prenante aux violences au Nord-Kivu et en Ituri.

L’Intercommunautaire demande au gouvernement de la République, à l’opinion tant nationale qu’internationale de comprendre cette souffrance des populations civiles de cette contrée, qui a des effets pervers sur la psychologie populaire.

L’Intercommunautaire du Nord-Kivu rappelle néanmoins aux populations que la violence n’a jamais produit des fruits escomptés. Connaissant la fragilité de notre province, nous appelons toute la population au calme et annonçons une série de démarches et plaidoyers auprès des autorités compétentes, d’une part pour que l’Etat et nos forces armées et de sécurité s’assument et d’autre part pour que le mandat de la Monusco soit requalifié afin qu’elle soit capable de protéger les populations civiles face aux menaces de plusieurs ordres.

Au regard de tout ce qui précède, l’Intercommunautaire du Nord-Kivu propose ce qui suit :

Au Président de la République, Chef de l’Etat: De s’impliquer totalement dans la solution aux problèmes qui se passent au Nord-Kivu;

Au gouvernement de la République: De payer régulièrement la solde des militaires qui sont au front et les approvisionner régulièrement en armes, en minutions et en rations alimentaires, tout en veillant à ce que les soldats au front soient régulièrement relayés par les éléments frais ; Dans ce cadre, les membres du gouvernement originaires du Nord-Kivu sont expressément chargés d’être en contact permanent avec leurs collègues ayant dans leurs attributions la Défense et l’Intérieur pour un suivi adéquat ;

D’empêcher les pays voisins de servir des bases arrières aux groupes armés qui dévastent l’Est du pays depuis plusieurs décennies ; De recevoir, à travers les Ministres de la Défense et de l’Intérieur, la Notabilité du Nord-Kivu afin qu’elle vienne exposer et expliquer sa compréhension sur comment endiguer l’insécurité dans cette partie de la République ; De mettre en place des projets de développement et d’autres mécanismes économiques d’encadrement des jeunes pour résorber le chômage des ceux-ci afin de leur donner espoir d’une vie meilleure et de leur éviter ainsi la tentation de s’engouffrer dans les activités négatives ;

Aux cours et tribunaux: D’apres les informations relayées par les medias traditionnels et les réseaux sociaux, certaines personnalités politiques et militaires seraient commanditaires des massacres en grande échelle perpétrés dans le Nord-Kivu.

Ainsi, l’Intercommunautaire du Nord-Kivu demande à la justice de se saisir du dossier et de traquer aussi bien les acteurs que les commanditaires, quelque soit leur rang ;Aux membres du Conseil de sécurité des Nations uniesA défaut de la requalification du mandat de la Monusco, de mettre sur pieds une force militaire internationale de réaction et intervention rapide du genre Artémis en Ituri pour mettre fin au cycle de violence dans la province du Nord-Kivu ;A la population De rester vigilante et de se désolidariser des groupes armés et de tout mouvement suspect d’où qu’il vienne ;D’apporter son appui au gouvernement de la République, aux forces armées et à la Police dans leurs missions régaliennes.

Fait à Kinshasa, le 21 avril 2021

Jean SEKABUHORO : Président National de la Communauté HUTU.

Jérôme PALUKU KANDU : Président de la Communauté NANDE.

Prof. Michel AKILIMALI : Président de la Communauté HUNDE

Honorable Edouard MWANGACHUCHU : Président de la Communauté TUTSI

Zélande LUPAO : Communautés de WALIKALE

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer