Santé

Début ce lundi de la vaccination contre la Covid-19: Bertin Mubonzi émet des doutes sur le vaccin Astra Zeneca et s’indigne de l’obstination du Ministre de la santé

Le député National Bertin Mubonzi s’est indigné, ce samedi 17 avril, de l’obstination du Ministre sortant de la santé Eteni Longondo à procéder à la vaccination des congolais contre la Covid-19, sans fournir des réponses précises aux questions de la population.

Pourtant, déplore-t-il, des effets indésirables non moins dangereux sont observés à travers le monde auprès des patients ayant reçu le vaccin Astra Zeneca.

“Des nombreux pays ayant commencé la vaccination au produit Astra Zeneca, ont suspendu cette campagne, en raison de effets secondaires non maîtrisés et qui se manifestent différemment auprès des patients. Au Danemark où la responsable de la Direction générale de la santé s’est écroulée en pleine conférence de presse, on a carrément tourné la page”.

Bertin Mubonzi dit ne pas être contre la vaccination pour protéger la population contre la Covid-19. Il veut plutôt que le gouvernement, à travers le ministère de la santé publique, puisse rassurer le peuple sur les propriétés de ce vaccin, sa composition, ses effets secondaires etc.

Des témoignages peu rassurants

“ASTRAZENECA n’est pas bon du tout… Mes collègues dames qui ont reçu ce vaccin commencent à saigner (genre règles) chaque 2 semaines…. des patientes qui présentent des hématomes et se plaignent des maux de tête sévère”, témoigne une infirmière suédoise.

“Exactement et sans parler des variants notamment celui du Brésil qui touche les jeunes. Le vaccin est inefficace face aux variants. Ça remet en question la pertinence de se faire vacciner, avec des risques de thromboses avérées que le Congo n’est même pas apte à prendre en charge. Que les hauts dirigeants du pays entendent le cri d’alarme du Député Bertin Mubonzi et que le ministre de la santé prenne le pas sur les pays qui ont émis la décision d’arrêter de vacciner leur population avec Astra Zeneca”, renchérit un virologue congolais qui a suivi l’élu de la Lukunga sur un média de la place.

À la suite de ces témoignages, Bertin Mubonzi qui avait adressé une question écrite au ministre en charge de la santé, souhaite que ce dernier éclaire d’abord la lanterne de l’opinion à travers les élus du peuple sur les effets constatés, les mesures prises par le gouvernement pour prendre en charge les différents cas de mauvaises réactions probables, avant de procéder à la vaccination.

Congoreformes.com

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer