Nation

RDC-Corneille Nangaa : “C’est possible d’organiser les élections en 2023 avec ou sans reformes”

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI ) a présenté le rapport général du processus électoral 2012-2019 vendredi 9 avril 2021 devant les élus du peuples réunis en session ordinaire .

S’agissant des réformes électorales , Corneille Nangaa pense que même sans réformes les élections peuvent avoir lieu.

 » En filigrane de la réflexion globale sur la nécessité des réformes, quelques questions de fond se posent relevant à titre illustratif les suivants : Faut-il modifier les lois essentielles sur les élections à chaque cycle électoral? Au cas où on opte pour une réforme, jusqu’où peut-on aller? Au regard de la méfiance entre acteurs comment garantir un minimum de consensus sur les matières à soumettre à la reforme et la démarche à suivre ? COmment concilier toutes ces réformes envisagées avec l’impératif du respect du délais constitutionnel des scrutins de 2023? Faut-il subordonner l’organisation des élections au recensement général de la population? Quid du coût exorbitant de la démocratie quant à l’organisation de 11 scrutins et la prise en charge des institutions? Tout en relevant le fait que les réformes sont importantes , il ne faut pas perdre de vue qu’elles ne sont cependant pas obligatoires car avec ou sans reformes les élections peuvent être organisées.  » A-t-il renseigné.

Le numéro un de la centrale électorale prévient par ailleurs que une réforme profonde du système électoral peut « certainement » prendre plusieurs années et toucher même à la loi mère .

Pendant ce temps , la coalition Lamuka ne tient qu’à l’amélioration du processus électorale en RDC.

Le présidium de cette plateforme dirigée par Martin Fayulu a de ce fait , procédé à la présentation de sa proposition de la loi électorale .

Parmi les innovations apportées il y a notamment la suppression du seuil d’éligibilité à l’attribution des sièges par les partis et regroupements politiques au profit de l’instauration du seuil de recevabilité de candidatures.

En ce qui concerne le vote, la coalition Lamuka n’exclut pas la machine à voter mais précise que celle-ci devrait être utilisée uniquement comme imprimante, dépouillée de toutes autres fonctions.

Don Du Ciel TOLENGA (Congopolitis)

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer