Nation

IMASKI prend acte des recommandations « non contraignantes » issues du Dialogue Intercommunautaire pour la Paix et la Sécurité dans les Hauts et Moyens Plateaux tenu à Kinshasa

Dans un communiqué publié ce mercredi 31 mars et dont une copie est parvenue à la rédaction du média en ligne congoreformes.com, L’Inter-Mutuelles et Associations du Sud KIVU , IMASKI en sigle qui regroupe les 13 Mutuelles et Associations du SUD KIVU dit prendre acte des recommandations « non contraignantes » du Dialogue Intercommunautaire pour la Paix et la Sécurité dans les Hauts et Moyens Plateaux de FIZI, UVIRA et MWENGA (Itombwe) en Province du SUD KIVU ; organisée par le Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières en collaboration avec l’Ong Internationale INTERPEACE et ses partenaires dont l’Ambassade de Grande Bretagne.

Tout en déplorant le manque d’inclusivité de ces assises, l’IMASKI exhorte ses organisateurs à un travail diligent de pédagogie et de communication auprès de toutes les autres parties prenantes au conflit directes et indirectes non invitées ( Société Civile, Confessions Religieuses attitrées, Groupes armés, Tribus et Communautés).

Ci-dessous l’intégralité du communiqué de l’IMASKI signé par son Président Désiré KASHEMWA et son Rapporteur Benoît KALIKAT :

  1. Du 29 au 31 mars 2021, il s’est tenu à Kinshasa, sous le Haut Patronage du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Le Dialogue Intercommunautaire pour la Paix et la Sécurité dans les Hauts et Moyens Plateaux de FIZI, UVIRA et MWENGA (Itombwe) en Province du SUD KIVU ;
  2. Ces assises de 3 jours organisées par le Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières en collaboration avec l’Ong Internationale INTERPEACE et ses partenaires dont l’Ambassade de Grande Bretagne, avaient pour objectifs d’établir un cadre durable de résolutions de conflits communautaires liés aux questions d’identité, des terres , des territoires , du pouvoir coutumier , de la transhumance , de la sécurité , de la gouvernance inclusive et du développement socio-économique ;
  3. L’Inter-Mutuelles et Associations du Sud KIVU , IMASKI en sigle qui regroupe les 13 Mutuelles et Associations du SUD KIVU y a été invitée en qualité stricto senso d’Observateur et y a délégué 4 membres de son Bureau et ce, au nombre des invitations lui adressées ;
  4. IMASKI relève selon la Feuille de route des Organisateurs, que ce Dialogue Intercommunautaire a consacré principalement les pourparlers entamés avec les Communautés des BABEMBE, BABUYU, BANYAMULENGE, BANYINDU, BARUNDI et BAVIRA, lesquels ont débuté depuis février 2020 dans sa phase intracommunautaire, piloté par INTERPEACE et ses partenaires dont IMASKI n’a pas été partie prenante ;
  5. IMASKI note par-ailleurs comme les Organisateurs que ce Dialogue Intercommunautaire ne constitue qu’une étape dans le cadre du processus continu et progressif de transformation de conflits en vue de parvenir à une paix durable entre les communautés ;
  6. IMASKI soutient toute initiative visant la paix dans la région tout en soulignant qu’il est impérieux de résoudre, de manière holistique et inclusive, les questions de pacification, stabilisation et reconstruction du SUD KIVU et de la nécessité de l’Etat d’y jouer pleinement son rôle régalien et de Puissance Publique ;
  7. IMASKI prend acte des recommandations non contraignantes issues desdites assises pris par les participants, en relevant toutes fois que celles-ci s’ajoutent aux efforts des différents Forums précédents déjà tenus tels :La Conférence sur la Paix, la Sécurité et la Développement du Nord et Sud Kivu en 2008 à Goma par le Gouvernement  ;Le Pré-Forum Provincial sur la Paix , la Sécurité et le Développement du Sud KIVU co-organisé par la Province du Sud Kivu, le Bureau de la Société Civile du Sud Kivu et l’IMASKI en avril 2018 à Bukavu ;Le Dialogue Intercommunautaire sur les Hauts et Moyens Plateaux (Uvira, Fizi et Mwenga) initié en septembre 2019 par l’IMASKI et le Gouvernement de la République ;
  8. IMASKI déplore in fine le manque d’inclusivité de ces dernières assises tenues à Kinshasa et exhorte ses organisateurs à un travail diligent de pédagogie et de communication auprès de toutes les autres parties prenantes au conflit directes et indirectes non invitées ( Société Civile, Confessions Religieuses attitrées, Groupes armés, Tribus et Communautés). Fait à Kinshasa, le 31 mars 2021, Pour l’Inter-mutuelles et Associations du Sud-Kivu (IMASKI) Désiré KASHEMWA Président, Benoit KALIKAT Rapporteur

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer