Politique

Le MDVC confirme son appartenance à l’opposition exigeante et non dans la résistance

Réagissant à une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux annonçant la non tenue des élections en 2023, Augustin Bisimwa, Secrétaire général du Mouvement d’élites pour la Démocratie et le vrai changement lance un vibrant appel à la vigilance populaire totale.

“Venez pour qu’ensemble nous puissions former une opposition exigeante au sein du MDVC, si non sans opposition sérieuse, le boulevard est ouvert au pouvoir en place pour tout faire sans respect d’aucun texte. Auront-ils peur du FCC et de Lamuka à la résistance ?”

Tenons, dit-il, “avec l’avènement de l’Union sacrée qui a jeté l’hameçon dans les rangs des forces politiques dans le but de fragiliser l’opposition, et de s’entourer des forces représentatives, la machine semble être bien en marche”.

A l’opposition, le FCC de Joseph Kabila ne sera pas crédible pour faire face à ces dérives dictatoriales étant donné que lui même avait utilisé les mêmes pratiques en 2016. Ses poulains de l’Union sacrée sont bien à son école, et ont tendance à dire que le FCC aussi avait…..

Les forces représentatives qui ont rejoint l’union sacrée et qui ont été gratifiées par des postes juteux seront silencieuses face à ces dérives.

Lamuka déjà vidé ne sera pas écouté étant donné qu’on a toujours tendance à croire qu’il est dans son combat légendaire de la vérité des urnes.

“C’est pourquoi chers compatriotes, le MDVC (Mouvement d’élites pour la Démocratie et le vrai changement) se donne cette mission de mener une opposition exigeante afin de contraindre le pouvoir en place au respect des règles démocratiques constitutionnellement établies.

C’est dans ce contexte que je lance encore une fois, un appel à tout patriote qui croit aux valeurs républicaines et au vrai changement de venir rejoindre le MDVC dans son combat et sa vision; celle de refonder l’État et bâtir un Congo pour tous, passant par cinq piliers principaux; à savoir:

  1. Les reformes des politiques publiques de l’État ;
  2. La redistribution juste des richesses nationales ;
  3. Le renouvellement et rajeunissement de la classe politique ;
  4. La coopération bi et multilatérale;
  5. La restauration intelligente de l’autorité de l’Etat.

Venez nombreux chers tous, le pays est en danger de gouvernance dictatoriale et de tâtonnement”, lance Augustin Bisimwa.

“Merci de nous joindre au numéro +243810828371 pour plus de détails y afférents. Les peureux, les moins visionnaires ainsi que les sentimentaux ne sont pas concernés par cet appel pour le moment”.

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer