Non classé

Sénat : Fikiri Alimasi trouble fête

L’on se rappelle qu’au cours de la grande réunion consacrée à la composition du Bureau définitif de la chambre haute du Parlement, deux postes demeuraient aléatoire en raison de la persistance de plusieurs candidats, notamment pour la questure qui est réservée au groupe régional de la Grande Orientale.
La question a été réglée au terme d’une réunion du caucus des sénateurs de cet espace régional qui, pour trancher cette question, avait jugé bon de procéder par un vote pour départager les candidats. Au terme de cette consultation qui s’était déroulée dans une ambiance familiale, Carole Agito Amela l’avait remporté haut la main avec 5 voix sur les 12 sénateurs de la Grande Orientale. Elle avait, en effet, en face d’elle, 5 candidatures pour le même poste, à s’avoir: Dieudonné Fikiri, James Bayukita et Madeleine Nikomba pour la province de la Tshopo; Jean Bakomito et Papy Bazego pour le Bas-Uélé, la province d’origine de Carole Agito.
Cette dernière a ainsi gagné la confiance de ses collègues sénateurs. Pour les observateurs, le succès de Carole Agito est le résultat de sa carrière professionnelle et politique qui l’a vue émerger ces dernières années dans le milieu des femmes leaders congolaises. 

Le comportement de Fikiri surprend

Curieusement, au lieu de respecter et se soumettre au vote massif des élus de la Grande Orientale en faveur de Carole Agito, Dieudonné Fikiri Alimasi qui dit être originaire de la province de la Tshopo, se porte lui aussi candidat au poste de questeur du Sénat. Ce revirement a surpris tous les élus de la Grande Orientale qui se rappellent que lors du choix du candidat unique, Fikiri avait été battu à plate-couture puisque n’ayant obtenu que sa propre voix. De là à se demander comment  il veut gérer les fonds du Sénat sans être poussé par des motifs obscurs. Quels que soient ses mérites que nul ne peut mettre en doute, au regard de son parcours dans les milieux économiques et financiers de notre pays, les observateurs sont d’avis que ce candidat – qui peut se dire indépendant puisque ne représentant pas la Grande Orientale- a été poussé dans la course par ceux qui propagent de fausses informations contre la personne de Carole Agito, pour faire main basse sur les caisses du Sénat, et continuer à se servir comme par le passé.

Le Libre Débat 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer