Nation

Meurtre de Luca Attanasio : « Nous avons beaucoup de travail à faire à l’Est de la RDC » (Ambassadeur sud-africain)

 A l’issue d’une rencontre, vendredi 26 février 2021 avec la ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères congolaise, l’ambassadeur de la République sud-africaine en RDC a évoqué le cas du meurtre de son collègue d’Italie.

L’ambassadeur sud-africain en République Démocratique du Congo, Joseph Ntshikiwane Mashimbiye a rencontré, vendredi 26 février 2021 à Kinshasa, la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza. Les deux personnalités ont échangé sur le renforcement des relations bilatérales entre Kinshasa et Pretoria. « Chaque fois que vous nous voyez venir visiter Mme la ministre d’État, ça peut être pour des questions bilatérales, généralement nous discutons ensemble comment nous devons aider à faire avancer notre continent », a déclaré l’ambassadeur  sud-africain à l’issue des échanges avec la patronne de la diplomatie congolaise.

Le diplomate sud-africain  a également évoqué les possibilités pour les deux pays de relancer leurs économies après la crise créée par la pandémie de Covid-19. « Nous avons une situation difficile concernant la Covid-19 et nous devons continuellement échanger des idées, voir comment nos économies doivent reprendre, surtout la vie de nos populations après cette crise de Covid-19 « , a fait savoir Joseph Ntshikiwane Mashimbiye.

Mais la presse n’a pas loupé la question qui cristallise les attentions de l’opinion, celle de la mort tragique de l’ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio, décédé à Goma, le 22 février, après avoir reçu une balle dans l’abdomen lors d’une embuscade tendue par des hommes armés dans le territoire de Nyiragongo, près de la ville de Goma. « C’est vraiment malheureux et triste que nous ayons perdu l’un de nos collègues. C’est triste que la famille ait perdu un père, mais cela aussi nous dit que nous avons beaucoup de travail à faire à l’Est de la RDC. C’est ce qui justifie même le soutien qui doit être accordé au président Tshisekedi pour que nous n’ayons pas des incidents pareils une fois de plus », a-t-il déclaré.

Au sujet de la communication de la diplomatie congolaise sur l’interdiction aux diplomates accrédités à Kinshasa de se rendre à l’intérieur du pays sans informer le ministère de tutelle et des services compétents au préalable, le diplomate sud-africain a précisé que la communication de Mme la ministre d’État était un rappel aux diplomates. « Si nous voulons quitter Kinshasa pour l’intérieur du pays, nous devons informer les autorités et là où nous allons partir, nous devons communiquer notre position aux autorités. Ça c’est une pratique diplomatique partout dans le monde. Dans mon pays, c’est la même chose. Mme la ministre n’a fait que nous rappeler ce principe. Mais en tant que personne, un être humain, parfois nous oublions. Mais c’est vraiment pitoyable. Nous avons espoir qu’un jour nous allons arrêter ce genre d’insécurité », a affirmé le diplomate sud-africain.

MEURTRE DE LUC ATTANASIO : LE PAM SOUHAITE UNE ENQUÊTE CONDUITE PAR L’ONU

Le Programme alimentaire mondial (PAM), dont le convoi à bord duquel se trouvait l’ambassadeur italien en RDC tué, a salué la condamnation par le Secrétaire Général des Nations-Unies de cette attaque. Et cela, en souhaitant une enquête menée par l’ONU..

« Le PAM salue la condamnation de cette attaque tragique par le Secrétaire Général des Nations Unies, et soutient son appel au gouvernement de la République Démocratique du Congo, pour enquêter rapidement sur ce ciblage odieux d’une mission conjointe des Nations Unies sur le terrain, et à traduire les auteurs en justice », a fait savoir le PAM dans un communiqué.

Sur le terrain de cette attaque de Kibumba qui a fait trois morts au Nord-Kivu dont l’ambassadeur italien Luca Attanasio, trois enquêtes sont actuellement menées. Il s’agit de celle menée par l’Italie, la RDC ainsi que les Nations-Unies, elles-mêmes. Mais le PAM a souhaité à ce que l’analyse soit conduite par UNDSS, le Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies. Cet organisme des Nations-Unies souhaite collaborer avec ce département tout en offrant sa « pleine » coopération aux autorités italiennes et congolaises pour les analyses qu’elles mènent.

Lundi 22 février 2021, un convoi composé de deux véhicules du PAM a été attaqué par des hommes armés inconnus à Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo, près de la ville de Goma, au Nord-Kivu. Cette attaque a coûté la vie à l’ambassadeur d’Italie en RDC, son garde du corps ainsi que son chauffeur..

Par Dido Nsapu (DC)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer