Nation

RDC-Augustin Bisimwa : » Le premier défi de Sama Lukonde est l’éclaircissement d’une vision floue sur laquelle il va bâtir son programme »

news-details

Pour le secrétaire général du Mouvement d’élites pour la Démocratie et le vrai changement ( MDVC), Augustin Bisimwa, le gouvernement Sama Lukonde doit s’appesantir principalement sur la sécurité et les élections 2023.

Au cours d’une interview accordée à topdirect.net jeudi 25 février 2021 le secrétaire général du MDVC est revenu sur les priorités, les défis et les profils des ministrables du gouvernement Jean-Michel Lukonde.

 » En ce qui concerne les priorités, nous pensons que les élections et la sécurité de notre pays sont les deux axes prioritaires sur lesquels le gouvernement Sama Lukonde devrait s’appesantir », a-t-il indiqué.

Pour lui, Félix Tshisekedi a déjà raté le décollage pour améliorer le social des congolais et il faut donc s’appesantir aux deux priorités susmentionnées.

 » Nous connaissons très bien que les questions sociales sont tellement énormes  et que Félix Tshisekedi a déjà raté le décollage, deux ans durant on n’a rien fait sur les questions sociales et c’est dans ce sens que nous pensons qu’il est prioritaire, dans les deux ans qui  lui restent, de s’attaquer à la préparation des élections et à la sécurité de notre pays », s’est-il expliqué.

La plus grande difficulté de Jean-Michel Sama Lukonde, a-t-il daigné ajouter, est d’appliquer une vision nébuleuse. « Aujourd’hui, la vision, c’est l’union sacrée et l’union sacrée est muette sur la projection de ce que l’on veut atteindre. Le premier défi demeure donc l’éclaircissement d’une vision floue sur laquelle il va bâtir son programme »

 » Le deuxième défi de Sama Lukonde Kyenge, c’est qu’il va gérer avec tout le monde : les unitaristes, les fédéralistes et consorts. Je me demande comment il va conjuguer avec les partis politiques qui des idéologies,des philosophies différentes… Je vous cite, par exemple, le parti de Kyungu wakumwanza qui prône le fédéralisme avec une conception de l’État diamétralement opposée à celle de l’UDPS, par exemple, qui est un parti unitariste. Les réformes envisagées seront basées sur quelle philosophie politique ? Même le changement, chaque parti le conçoit de sa manière », s’est-il inquiété.

Augustin Bisimwa pense que la composition du gouvernement va désormais tenir compte du poids politique des membres de l’Union sacrée et le Président de la République en est conscient, car la cour constitutionnelle a fait du député un électron libre et l’on peut  désormais à tout moment faire basculer la majorité parlementaire.

« La refondation de l’Etat que prône le MDVC doit privilégier les compétences, les capacités managériales dans le choix des animateurs », a-t-il souligné.

Par Saint Yannick (Topdirect.net)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer