Nation

Attaque de la milice CODECO en Ituri : 16 morts, dont 10 civils à Mongwalu


Les miliciens CODECO envahissent les alentours de la prison centrale de Bunia.

Seize personnes, dont dix civils, ont été tuées dans des violences enregistrées jeudi et vendredi 19 février 2021, dans la cité de Mongwalu, dans le territoire de Djugu en Ituri. Le Porte-parole de l’Armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, qui livre ce bilan dimanche 21 février affirme que les dix civils ont été lâchement abattus par des miliciens du groupe armé CODECO de la branche URDPC, lors des opérations de ratissage menées contre ces rebelles par les forces loyalistes.

Le lieutenant Jules Ngongo parle également de six assaillants neutralisés. Six autres ont été capturés. Des sources sécuritaires indiquent que ces hors la loi ont aussi mis le feu sur une trentaine de maisons et pillé plusieurs de la population.

Parmi les victimes tuées pour la plupart à l’arme blanche figurent des femmes, des creuseurs artisanaux d’or ou encore des bouviers. Tous ont été froidement assassinés par ces miliciens qui occupaient le Quartier Saio et Kanga-Usine.

D’autres civils ont été abattus lors de la débande, affirment les autorités locales. Ces tueries ont eu lieu pendant que des soldats des Forces armées de la RDC (FARDC) menaient des opérations de traque en vue de les déloger de ces entités où ils ont commis plusieurs actes de violences.

Des sources sécuritaires sur place renseignent que neuf autres malfrats ont été arrêtés samedi par les forces loyalistes au village Musaba.

Avant de se retirer, ces hommes armés ont commis plusieurs dégâts. Une trentaine de maisons auraient été incendiées parmi lesquelles les bureaux de la police de mines, le poste de service des renseignements civils ainsi que des habitations des particuliers.

Pour l’heure, un calme précaire règne dans ce milieu, affirme le bourgmestre de cette commune. La société civile plaide pour la poursuite de ces opérations de traque jusqu’à mettre hors d’état de nuire ces hommes armés qui sont en errance dans la périphérie de Mongwalu.

Par ailleurs, un présumé élément du groupe armé CODECO de la branche dénommée URDPC a été lynché par la foule en colère samedi 20 février, dans la commune rurale de Mongwalu, située à environ 85 kilomètres de Bunia dans le territoire de Djugu.

Ce qui porte à quatre le nombre de présumés miliciens tués par la population en l’espace de deux jours dans cette entité.

Des sources sur place indiquent que des habitants de cette ont voulu exprimer leur ras-le-bol face aux multiples exactions commises par ces hommes armés avant de se retirer.

Le Bourgmestre de cette commune appelle la population à ne pas recourir à la justice populaire de peur d’exacerber la haine tribale entre les communautés.

Par RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer