Nation

RDC-Eugène Banyaku : « Bahati Lukwebo n’est pas écarté de la présidence du Sénat par la donne géopolitique »

Le sénateur Modeste Bahati Lukwebo n’est pas écarté de la course à la Présidence du Sénat. Contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux. La donne géopolitique et linguistique est loin de l’exclure.C’est ce qu’affirme le professeur de Relations internationales et spécialiste de la Géopolitique, Eugène Banyaku Luape, au cours d’une interview accordée hier jeudi 18 février à la rédaction de « Forum des As ».

Cet ancien juge à la Cour Constitutionnelle a insisté sur le fait que les ambitions personnelles des individus ne puissent pas bouleverser la configuration géopolitique et politique qui existe depuis l’accession de la République démocratique du Congo à l’indépendance en 1960.

Ce scientifique a fait le distinguo entre l’espace géopolitique et l’espace socio-linguistique, d’une part, et la localisation géographique d’une province et la position de pivot de basculement en hinterland, en fonction des enjeux faisant appel aux affinités socio-ethniques ou à la proximité géo-économique, d’autre part.

« Les provinces de basculement sont, par exemple, la Tshopo et le Bas-Uele comme province-pivot situé entre le pôle- Équateur/Mongala et Nord Ubangi et le pôle-Province Orientale. On trouve également d’autres provinces-pivot de basculement comme le Nord-Maindombe ou le Sud-Maindombe/ Plateau entre le pôle- Équateur et pôle-Bandundu; le Nord- Maniema et Sud-Maniema comme provinces-pivot de basculement entre Kivu et Nord Katanga/Tanganyika; la province-pivot de basculement de Lomami entre pôle-Kasai et pôle-Katanga/Haut-Lomami, Dekese au Sankuru, pôle-pivot entre pôle-Bandundu/Maindombe et pôle- Sankuru, Ituri pôle pivot entre Nord-Kivu et pôle -Province Orientale », a-t-il déclaré.

C’est dans ce cadre géopolitique des espace-pivot, que se sont toujours dessinés les trois grands espaces géopolitiques de la RDC depuis 1960 entre pôle- Ouest, pôle-Centre et pôle-Sud Est couplé du pôle Nord-Est, a rapporté le professeur Banyaku. »Il faut donc tempérer les ambitions intempestives en évoquant de compartiments géopolitiques de la RDC, lorsqu’on n’en a pas la maîtrise. On n’a jamais pris depuis toujours le Sud Est comme une entité pouvant absorber le Nord Est.

C’est donc archi faux de prétendre que Bahati Lukwebo ait été écarté de la course pour la présidence du Sénat au nom des critères géopolitiques », a-t-il déclaré.

.Le professeur Banyaku Luape fait remarquer que c’est plutôt écarter Modeste Bahati qui serait un cas de figure du non-respect de la géopolitique. Il a mis en garde contre la tendance à accorder le Sénat et l’Assemblée nationale à un même espace géographique, à savoir l’Ouest.

Ce scientifique indique que selon la composition géopolitique de la RDC depuis 1960, l’espace Ouest est constitué de l’ancienne province de l’Equateur, de l’ancienne province de Bandundu, dont le Président Mboso de l’Assemblée nationale est ressortissant, de l’ancienne province de Bas-Congo et la ville-Province de Kinshasa.

L’occasion faisant le larron, le professeur Banyaku Luape a attiré l’attention de l’opinion face à ce danger qui consiste à affirmer que la nomination à des postes politiques ne répond qu’au seul critère géopolitique.

« L’analyse dans la répartition des postes n’est pas seulement géopolitique, mais aussi politique. Elle relève du critère de la compétence, de l’expérience et de la préférence soumise à la discrétion du Président de la République. Il faut donc prendre en considération le fait que Bahati Lukwebo a été nommé informateur sur combinaison de ces trois critères. Ce n’est donc pas le seul choix dicté par le critère géopolitique Est-Ouest », a-t-il conclu. 

Par Orly-Darel NGIAMBUKULU (FDA)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer