Société

RDC : la société civile réunie au sein du CNSAC invite Sama Lukonde à signer un contrat de performance avec ses ministres

Dans une déclaration lue ce mardi 16 février 2021 par Jean-Bosco Puna, le Conseil National de la Société Civile pour le Suivi et l’Accompagnement Citoyen (CNSAC) a accueilli avec satisfaction la désignation par le chef de l’État de Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge comme premier ministre de la RDC.

Pour cette plateforme de la société civile, choix est judicieux d’autant plus que le nom du tout nouveau chef du gouvernement n’a jamais été cité dans un quelconque crime politique ou économique. « Le CNSAC félicite le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour le choix porté sur cette personnalité jeune et, à notre connaissance, non impliquée dans les crimes économiques et politiques. Un signe de prise en compte du cahier des charges de la société civile adressé à l’Union sacrée par le truchement de l’informateur, le professeur Modeste Bahati Lukwebo, dont le travail fait dans le temps et avec finesse reste historiquement marquant », a déclaré J-B Puna.

En vue de matérialiser les attentes du peuple congolais, le CNSAC a invité le premier ministre à être rigoureux dans la formation de son gouvernement en privilégiant de nouvelles figures férues d’un sens élevé du patriotisme, qui ont de la compétence, de l’éthique et une moralité irréprochable. Pour ce faire, cette plateforme de la société civile a recommandé à S. Lukonde Kyenge à pouvoir signer un contrat de performance avec les membres de son gouvernement ainsi que d’autres gestionnaires publics. « Le peuple congolais attend donc un gouvernement des femmes et hommes nouveaux, issus des forces politiques (majorité parlementaire) et des forces sociales (majorité citoyenne populaire) au passé propre, réconciliants, engagés à redorer l’image de la République et capables de relever les défis énormes (notamment la restauration de la paix, de croissance économique, de gouvernance démocratique, de développement…) auxquels le pays est confronté », a indiqué ce membre du directoire du CNSAC.

In fine, le CNSAC a réitéré son engagement à assurer le suivi de proximité, l’accompagnement et le contrôle citoyen de la gouvernance du pays par les personnalités de l’Union sacrée de la Nation pour que, réellement, les intérêts du peuple soient au centre de l’action publique, comme promis par le président de la République.

Créé notamment sous l’initiative du Collectif d’Actions de la Société Civile (CASC), le CNSAC est une plateforme de la société civile composée des réseaux, syndicats, mouvements citoyens et autres ONGs qui ont décidé de travailler en synergie dans le but de faire entendre la voix des populations congolaises auprès des décideurs du pays.

CR/7sur7

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer