Nation

RDC-Société civile : “Le budget 2021 reste essentiellement de consommation”


Echange de monnaie en francs congolais par un cambiste à Kinshasa.

Le budget 2021 reste essentiellement de consommation, au regard de l’importance des crédits alloués à la rémunération, 42% du Budget général. D’après la Société civile congolaise qui a fait ce constat, dans son rapport d’analyse du budget 2021, le fonctionnement des institutions risque d’exproprier toutes les recettes de la République privant ainsi aux secteurs sociaux de base des moyens nécessaires.

Le Réseau gouvernance économique et démocratie (REGED) plaide pour un budget pro pauvre qui affecte des moyens conséquents notamment dans secteurs de la sécurité, la santé, de l’éducation, de l’agriculture, des mines et des infrastructures.

Dans son analyse, la société civile s’interroge sur la crédibilité de la prévision budgétaire estimée à 6,9 milliards de dollars. Pour elle, comment la croissance économique pourrait-elle progresser de -1,7 en 2020 à 3,2 en 2021 dans un contexte de destruction de tissu économique par la pandémie de la COVID-19.

Le REGED déplore par ailleurs que ce projet de budget consacre toutes ses recettes à la rémunération et au fonctionnement des institutions.

La société civile recommande que ce budget finance les secteurs pro-pauvres à l’aide des ressources dégagées dans la réduction de train de vie élevé des institutions et certains ministères.

Elle suggère entre autres :

La diminution à hauteur d’au moins 50% des frais de fonctionnement des institutions et administrations publiques

  • La réduction des écarts de rémunération
  • La retenue de 10 à 30% sur les rémunérations des élus et du personnel politique du gouvernement
  • La réduction des avantages reconnus aux anciens présidents de la République élus
  • La suppression des avantages accordés, en plus de leurs indemnités de sortie, aux anciens chefs de corps constitués
  • La réduction de la taille du gouvernement.

FÉLIX TSHISEKEDI A PROMULGUÉ LE BUDGET CHIFFRÉ À 6,886 milliards USD

Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, a promulgué, le jeudi 31 décembre 2020, le Budget 2021 évaluée à 14.235,2 milliards de FC, soit 6,886 milliards USD au taux budgétaire moyen de 2067 FC le dollar américain. L’ordonnance de promulgation a été lue aux petites heures du 1er janvier 2021 à la Radio Télévision nationale du Congo (RTNC).

Présenté en équilibre en recettes et en dépenses, ce Budget 2021 est en accroissement de 21% par rapport au Budget rectificatif 2020 qui est chiffré à 5,7 milliards USD mais en régression de 23,2% par rapport au budget initial de l’exercice 2020 estimé 11,2 milliards USD.

Tout aussi, le Budget rectificatif 2020 et la loi sur la reddition des comptes 2019 ont été promulgés le même jour par le président de la République.

LE FONDS DE PÉRÉQUATION DU BUDGET 2021 RESTE MODIQUE AVEC 158 millions USD POUR LES 26 PROVINCES

Le Budget 2021 prévoit comme crédits du Fonds de péréquation 326 751 552 107 FC (158,08 millions USD au taux budgétaire de 2067 FC le dollar américain) à repartir entre les 26 provinces de la République démocratique du Congo.

Si rien n’a été décaissé en 2020 dans le cadre de cette Caisse nationale de péréquation mais le budget 2020 initial prévoyait tout de même jusqu’à 1 082 064 073 706 FC (642,555 millions USD au taux budgétaire de l’année 2020) pour cette rubrique.

Ce Fonds est destiné au financement des projets et programmes d’investissement public, en vue d’assurer la solidarité nationale et de corriger le déséquilibre de développement entre les provinces et entre les entités territoriales décentralisées.
Dès lors, les provinces qui bénéficient de plus de subsides du Fonds de péréquation sont celles qui ne réalisent pas des recettes importantes.

Dans le budget 2021, les cinq provinces qui vont bénéficier de plus de subsides de cette caisse nationale ce sont Equateur (5,52%), Bas Uélé (5,39%), Tshuapa (5,69%), Mongala (5,39%) et Lomami (5,12%).
Inversement, les provinces qui bénéficient de plus de revenus par rapport à la retenue de 40% des recettes nationales perçoivent moins de subsides du Fonds de péréquation. Ainsi, Kinshasa a 0,77%, Haut-Katanga 1,11%, Lualaba, Kongo Central 1,38%, Lualaba 2,73%.

A noter que le Budget du Pouvoir central de l’exercice 2021 est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à 14.235,2 milliards de FC équivalant à 6,9 milliards de USD, soit une régression de 23,2% par rapport au budget de l’exercice 2020 chiffré à 18.545,2 milliards de FC.

Par RO/Amédée Mwarabu (Deskeco)

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer