Nation

RDC-FCC : « Des sénateurs ont été internés mercredi soir à l’Hôtel Fleuve Congo à partir d’où ils ont été conduits ce jeudi au Sénat pour parachever la mise à mort de l’ordre constitutionnel mis en place depuis l’Accord de Sun City »

7SUR7

Dans une déclaration politique faite ce jeudi 4 février 2021 à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, les sénateurs membres du Front Commun pour le Congo (FCC) ont dénoncé et condamné la plénière convoquée ce jour par le secrétaire général pour identifier et installer le bureau d’âge.

D’après le PPRD Tshikez Diemu qui a lu la déclaration, des sénateurs ont été internés mercredi 3 février 2021 dans un hôtel de la capitale afin d’être conduits jeudi au Sénat afin de participer à ladite plénière.

« Et hier soir encore, des sénateurs ont été internés à l’Hôtel Fleuve Congo, à partir d’où ils ont été conduits au Palais du peuple, ce jeudi 04 février 2021 pour parachever la mise à mort de l’ordre constitutionnel mis en place depuis l’Accord de Sun City, soumis au référendum en 2005 et consacré par la Constitution de la IIIème République promulguée le 18 février 2006″, a affirmé cet élu des élus.

D’après le groupe des sénateurs FCC, le scénario concocté pour la plénière d’aujourd’hui comprend notamment l’ouverture de la séance par le secrétaire général du Sénat.

« ...Comme si l’on était au début d’une nouvelle législature, l’installation du doyen d’âge pour présider la séance et le lancement de l’examen des pétitions à charge des 6 membres du Bureau non adhérents à l’Union Sacrée de la Nation. Il s’ensuivra un vote de déchéance et l’élection de nouveaux membres du Bureau, en violation flagrante des textes légaux et réglementaires« , a-t-il ajouté.

Par ailleurs les sénateurs du FCC ont appelé le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à arrêter ce qu’ils qualifient des « dérives dictatoriales » susceptibles, selon eux, de plonger la RDC dans une instabilité institutionnelle et sociale.

Le bureau d’âge du Sénat a été identifié et installé ce jeudi 4 février 2021 au cours de la plénière. Il est président par Léon Mamboleo de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe.

S’agissant des pétitions de déchéance initiées contre les membres du bureau de la chambre haute du Parlement, elles seront examinées ce vendredi.  

Par Jephté Kitsita (Actualités.cd)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer