Nation

Désiré Muwala : « La pensée politique d’Étienne Tshisekedi mérite d’être enseignée dans nos écoles »

Désiré Muwala-Bol’Makob Matala-TalaDésiré Muwala-Bol’Makob matala-Tatala, combattant de l’UDPS depuis 35 ans et actuel Conseiller principal du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a donné de la voix, à l’occasion du quatrième anniversaire du décès du patriarche Étienne Tshisekedi wa Mulumba. Dans une entrevue avec le média en ligne Congoreformes.com , ce Tshisekediste pur sang affirme que la pensée politique du Sphinx de Limete mérite d’être enseignée dans les écoles.

Propos recueillis Par Faustin Bimitia

Étienne Tshisekedi wa Mulumba, l’icône de la lutte pour la démocratie en République démocratique du Congo s’est éteint à 84 ans, à Bruxelles, le 1er février 2017. Et ce, à un moment où se dénouait difficilement le dialogue placé sous la médiation de l’église catholique CENCO que d’aucuns considèrent comme son testament. Pour le sphinx de Limete, c’est de l’inachevé.

Avec sa disparition, le pays a perdu sans doute, la troisième opportunité qui se présentait pour son décollage, après la tragédie de Lumumba et la kleptocratie violente de Mobutu. Cependant, il reste néanmoins vivant, car, à l’instar de Barry Goldwater avec le néolibéralisme aux États-Unis d’Amérique, il a semé la graine de démocratie en RDC.

Sa pensée politique mérite d’être enseignée dans les écoles notamment: sa rupture courageuse avec le mubutisme ambiant, sa passion pour le Congo et la démocratie, ses armes de combat que sont la non-violence à laquelle il n’a sacrifié ni vérité, ni l’obsession du pouvoir ; sa tolérance et sa culture du dialogue dont il disait qu’elle est inscrite dans l’ADN du Congo ; sa pédagogie du combat de bannir la peur, d’extirper les antivaleurs et face à la mort de l’État, d’inviter les congolais à se prendre en charge. Enfin, son combat a relevé au fil du temps les qualités d’un homme d’une grande intégrité morale qu’admiraient ses adversaires. Dans sa vie quotidienne, Étienne Tshisekedi wa Mulumba était un homme qui a mené une vie austère, loin des fastes et du culte de la personnalité qu’aurait pu lui procurer sa popularité. En plus de l’austere et modeste maison ou il logeait à Limete que tout le monde connait, je peux citer un exemple: le 31 octobre 2006, alors que j’allais le trouver pour me plaindre de constater que par sa décision, il avait exclu même les tshisekedistes, dont le seul délit était d’avoir soutenu, lors du congrès du MLC, J.P Bemba, candidat à l’élection présidentielle, alors qu’officiellement l’UDPS avait gardé le mutisme. En réponse, il me dira : Tshisekedistes, tshisekedistes c’est quoi ? Moi, je suis un homme et je mourrai. Il ne faut pas réfléchir en terme d’individus, mais plutôt des principes, sinon tu vas dépenser tes énergies dans une telle entreprise au lieu de penser au progrès du parti. Ces gens exclus, c’est moi qui ai décidé lorsque je me suis rendu compte qu’ils ont dépassé le niveau de la liberté d’expression, pour signer le protocole créant l’Union pour la Nation.

En conclusion, c’est armée de toutes ces qualités que cet homme providentiel a pu faire bouger un pays tout entier et l’amener à résister aux différents régimes politiques dictatoriaux que le Congo a connu depuis 1965. Autant des grandes qualités d’hommes de paix qui faisaient de lui un virtuel lauréat du prix Nobel de Paix. On espérait qu’il soit le Mandela de la RDC, mais le destin a voulu qu’il tienne à la fois les rôles de Ghandi et de Moïse.

En effet, il est mort comme le jurait Ghandi, sans sacrifier ni la non-violence, ni la vérité et la justice, alors qu’il n’a pas atteint l’Imperium. Désormais, il appartient aux congolais de s’approprier de l’héritage politique et de répondre à son appel de se prendre en charge pour arroser, nourrir et protéger la graine de démocratie qu’il avait semée. Etienne Tshisekedi nous disait toujours: « nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde ».

Durant son long combat, le leader de l’UDPS avait fait montre d’une intégrité morale irréprochable. Son honnêteté ferait pâlir plus d’un, notamment les leaders Congolais notoirement connus pour leur propension à la mangeoire, à la politique du ventre. La personnalité d’Étienne Tshisekedi faisait la synthèse des qualités morales de vérité de Kimbangu, la probité morale et le sens vertueux de Kasa-Vubu et le sens patriotique de Lumumba avec lequel il partageait les sentiments de l’amour et de la passion du Congo.

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’actuel Président de la République et Chef de l’État congolais, est le produit du Tshisekedisme. Aussi medite-t-il jour et nuit la bible du Sphinx de Limete: Le Peuple d’Abord.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer