Nation

Kasaï Central : Les jeunes leaders proposent au gouverneur a.i. de lutter pour la mutation des responsables des services de sécurité

Le gouverneur ai du Kasaï Central a discuté avec les jeunes sur la situation sécuritaire de la province, jeudi 28 janvier 2021, dans la salle des réunions de l’hôtel du gouvernement.

C’était au cours d’une séance de travail gravitant sur l’insécurité, l’union Sacrée de la nation et la lutte contre la covid19,qui a rassemblé les leaders et représentants des associations et structures des jeunes de la ville de Kananga,le président du conseil provincial de la jeunesse (CPJ), le ministre provincial de la jeunesse, le secrétaire exécutif du gouvernement provincial sous la houlette du gouverneur ai Tharcisse Kabatusuila Mbuyamba.

Que faut-il faire pour juguler l’insécurité ? Vu la montée vertigineuse des cas de cambriolage, pillage,vol et viol,la situation sécuritaire à Kananga et ses environs est trop critique. La question de l’autorité provinciale a trouvée aussitôt sa réponse.

Face à ce fléau,les jeunes ont en premier lieu déploré l’absence dans cette rencontre des autorités policières et militaires qu’ils accusent des complices. Ils proposent ce qui suit pour résoudre la criminalité dans la province ;
_Le relèvement des responsables de la police, de l’armée et de l’ANR
_La dotation aux éléments de police et des fardc qui patrouillent des moyens consistant pour la multiplicité des opérations,
_La numérotation des avenues et installation des points de signalisation dans différents coins de la ville pour favoriser la communication,
_D’elargir le champ de communication au quotidien au sujet de l’évolution de la situation sanitaire de covid19 pour palier au déficit observé.

Ayant participé activement à la série des questions réponses et noté avec attention les interventions, le chef de l’exécutif provincial a promis à ses hôtes prendre en compte leurs propositions. Tharcisse Kabatusuila Mbuyamba à appeler les jeunes à répercuter le message dans leurs milieux respectifs.

 » Ces malfrats qui opèrent nuit et jour, ne demeurent pas au ciel. Ils vivent dans nos maisons, ils logent dans nos parcelles, dans nos quartiers et communes. Dénoncer ces gens à la police,collaborer avec nos services. Réunissez le courage comme c’est fût le cas à Ndesha. Nous voulons fondé nos sur vous les jeunes, nous avions compris que cette tranche d’âge est influente. Aidez-nous lutter contre ce fléau » a-t-il déclaré.

BAKS Shamois

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer