Nation

RDC : le gouverneur de Kinshasa justifie la fermeture du Marché central le 20 janvier 2021


-

Vue du marché central de Kinshasa, communément appelé Zando.

“Cette fermeture n’est ni un confinement déguisé ni une supercherie pour vendre le marché central”, affirme le gouverneur de la ville-province de Kinshasa par la voix de son directeur de cabinet.

Freddy Bonzeke, a, au cours d’un entretien, éclairé la lanterne des kinois sur le dossier fermeture du marché central, qui fait couler beaucoup d’encre. Face à la presse, il a tenu à préciser que cette fermeture a pour seul but de réhabiliter ce haut lieu de négoce devenu non seulement vétuste mais aussi insalubre.


Freddy Bonzeke, Directeur de cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa 

” Que la population congolaise ne se laisse pas instrumentalisée, cette fermeture n’est ni un confinement déguisé ni une supercherie pour vendre le marché central comme ses détracteurs le prétendent. Au contraire c’est une véritable opportunité pour offrir à ce grand marché communément appelé Zando une cure de jouvence ” a indiqué le collaborateur de Gentiny Ngobila.

Le marché central de Kinshasa vieux de 50 ans aujourd’hui constitue une priorité pour l’homme de la vision Kinshasa Bopeto. Etant un lieu touristique qui pourrait attirer de nombreux visiteurs, il doit être au même diapason que les autres marchés africains. Ou du moins, à la hauteur de la réputation de la capitale congolaise. Selon, l’intervenant le premier citoyen de la ville n’est animé que d’une fervente volonté d’offrir un beau bijou à ses administrés et ainsi honorer ses engagements exprimés lors de la campagne électorale pour briguer son mandat.

Le dircab de Gentiny Ngobila a, par ailleurs, souligné que, durant la période des travaux qui passent par l’assainissement et la réhabilitation des marchés provisoires ont été aménagés pour contenir tous les vendeurs du grand marché. Il s’agit des marchés d’Itaga, Kabinda, Kalembe Lembe et Rail sur l’ex-24 novembre. Ceci pour ne pas laisser sa population qui vit au quotidien au chômage comme d’aucuns le brandissent. Ainsi, l’administrateur du marché central s’attèle à répertorier tous les vendeurs du reste connus pour leur relocalisation qui se fait gratuitement. Il a rassuré les uns et les autres qu’une fois le marché central de Kinshasa réhabilité, tous les vendeurs reprendront leurs places sans tergiversations.

MISE AU POINT SUR LA PREMIERE FERMETURE

Durant ces échanges, Freddy Bonzeke a également évoqué les rendez-vous qui pointent à l’horizon, entres autres la présidence de l’Union africaine, les 9èmes Jeux de la Francophonie, et nécessite un assainissement profond de la capitale RD congolaise.

” Des grands rendez-vous attendent la RDC, notamment l’accession à la présidence de l’UA du chef de l’état Félix Tshisekedi dès le mois de février prochain oblige le patron de la ville de Kinshasa à prendre des grandes mesures pour relever le défi de la propreté. Car notre ville sera la capitale africaine, elle doit ainsi offrir un cadre idéal pour recevoir tous ces visiteurs qui feront le déplacement de Kinshasa “, a dit Me Freddy Bonzeke avant de renchérir qu’en 2022, Kinshasa va abriter les 9èmes jeux de la francophonie, une autre organisation qui oblige l’autorité provinciale à absolument réussir son programme de gouvernance de Kinshasa Bopeto qui vise l’assainissement de la capitale et le changement de mentalité.

Profitant de cette occasion, le représentant de Gentiny Ngobila, a rappelé que la première fermeture était du fait de l’état d’urgence décrété par le chef de l’Etat qui a conduit au confinement de la commune de Gombe pendant plus de quatre mois.

” La chef de l’exécutif provincial de Kinshasa n’a fait que profiter de ce vide pour y exécuter des travaux d’assainissements avec le concours de la Raskin. Travaux qui ont pu dégager des grandes artères telles que les avenues de l’école, de Marais, Itaga, Ruakadingi …restées fermées à la circulation durant des lustres à cause des tas d’immondices qui empêchaient toute circulation “, a expliqué l’orateur.

Des travaux qui, d’après lui ont permis aux populations riveraines du marché d’humer l’air frais pendant cette période, contrairement à leur ancien environnement marqué par des odeurs nauséabondes et autres spectacles désolants. Aussi, Freddy Bonseke en appelle à la prise de conscience de tous les kinois car le temps est venu de bâtir une ville résiliente, belle et attrayante afin de redorer le blason terni de cette capitale autrefois Kinshasa la belle.

Le 140ème anniversaire de la ville de Kinshasa célébré cette année en vaut la chandelle. Ainsi, l’autorité urbaine s’est inscrit dans une dynamique de réhabilitation et de construction des routes dont l’avenue Pierre Elengesa en constitue l’un des projets phares, cela sous-entend aussi la modernisation des marchés tel qu’il a précisé lors de la pose de la première pierre du marché Matadi Kibala. Pour rappel, Gentiny Ngobila a signé jeudi 14 janvier dernier, l’arrêté annonçant la fermeture du marché central de Kinshasa et relayé par un communiqué du ministre provincial de l’intérieur, Sam Leka. Fyfy Solange Tangamu
Forum des As / MCP, via mediacongo.net

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer