Uncategorized

RDC-Union Sacrée, FCC bis ? Au-delà de la question …

Comment ne pas saluer tout de go l’indépendance d’esprit d’Augustin Matata à la lecture de sa tribune intitulée : ” L’Union sacrée, est-ce le FCC bis ” ? Comment ne pas s’incliner devant le principe de causalité développé avec brio par l’ancien Premier ministre dans son anatomie prémonitoire du FCC et son appréhension de voir l’Union sacrée ressembler à la méga plateforme kabiliste en décomposition ?

UNION SACRÉE, DESTINATION RÊVÉE DE PRESQUE TOUS LES MOLLAHS DE LA KABILIE


L’Union sacrée devenant la destination rêvée de presque tous les mollahs de la kabilie. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il y a lieu de craindre que l’Union sacrée de la Nation ne connaisse la même trajectoire que le FCC. Que ses laudateurs d’aujourd’hui deviennent ses fossoyeurs de demain lorsque l’Union sacrée aura cessé d’être cette machine à fabriquer des postes. Joli tableau sur l’opportunisme de l’homo politicus zaïro-congolais. Un opportunisme qui tient d’idéologie.
A la vérité, Matata Ponyo n’est pas le premier responsable politique à décrier l’oeucuménisme qui est le lot de regroupements politiques en RDC. Pour ne pas remonter jusqu’au déluge, Laurent-Désiré Kabila avait qualifié l’AFDL de ” conglomérat d’aventuriers ” ! Là aussi, il s’agissait d’une caverne d’Ali Baba où l’on trouvait toutes les espèces politiques.
Comme quelques années plus tôt l’Union sacrée de l’opposition radicale : un pot-pourri où cohabitaient de vrais opposants au régime Mobutu et des…mobutistes patentés reconvertis en opposants de la vingt-cinquième heure. Certains sont encore à la manœuvre dans la nouvelle ” Union sacrée ” !
Difficile de faire du neuf avec du neuf en RDC ? Vraie question. Interrogation cruciale qui nous renvoie à la figure l’état de ce qui tient lieu de l’élite congolaise en général et de la classe politique en particulier.
Tant qu’on n’aura pas d’élite émanant du pays réel et donc encline défendre les intérêts nationaux, il serait illusoire d’assister à l’avènement des catégories politiques homogènes adossées aux vraies attendes de la population. Les alliances opportunistes qui naissent, croissent et périssent selon l’espérance de vie au pouvoir ou l’imminence de l’accession à la ” mangeoire ” sont autant de formations politiques créées par en-haut sans aucun ou peu d’ancrage dans le pays profond.
En analysant cette transhumance du personnel politique, un professeur avait parlé avec beaucoup d’à propos de la politique du tube digestif.
Combien aurait quitté le navire FCC pour le paquebot Union sacrée si Tshisekedi-Fils avait lancé son appel du temps où il siégeait à Limete sans aucune perspective de prendre ses quartiers au Palais de la nation ? Combien aurait adhéré au PPRD si ce parti n’avait pas été l’œuvre d’un Président de la république en fonction ?
La faiblesse de la masse critique additionnée avec une classe politique dont l’assurance-vie est fonction du degré de connexion au Trésor public ne sont pas pour favoriser l’assainissement des mœurs sur l’espace public. Et donc l’émergence de blocs politiquement et idéologiquement cohérents.


Autrement dit, le risque de voir le pays aller de ” conglomérat d’opportunistes ” en ” faisceau de situationnistes ” est encore intact. On l’aura beau déplorer, dénoncer et décrier dans toutes les langues. Avec raison.

En termes d’opérationnalité, rien n’y fera. Rien ne changera. Car comme l’a dit si bien André Malraux ” juger c’est, de toute évidence ne pas comprendre puisque si l’on comprenait, on ne pourrait pas juger “.

Par José NAWEJ (FDA)

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer