Nation

Tribalisation de la maison civile: une accusation gratuite (Par Stanislas BALEKE)

La modernisation et l’opérationnalisation de la Maison Civile du Chef de l’État poursuit son petit bonhomme de chemin, depuis l’avènement du Docteur Bruno MITEYO NYENGE à sa tête. Tout Congolais avisé, sait reconnaître que la Maison Civile du Chef de l’État, quitte progressivement le rôle d’une simple structure budgétivore, vers un véritable pôle décisionnel incontournable dans la matérialisation de la politique du Président de la République, contenue dans l’adage du « Peuple d’abord ».

Dommage que, la peur de la montée en puissance de cette structure de la Présidence de la République a poussé certains esprits mal intentionnés à déborder jusqu’à évoquer injustement et sans preuves, l’imaginaire « tribalisation ».

I. De la mission

La mission dévolue à la Maison Civile du Chef de l’État repose sur deux grands axes : 1. Gestion du privé du Chef de l’État (famille biologique et autres affaires privées du Président de la République).

2. Gestion du Social national. D’où l’évocation des termes : famille biologique et famille naturelle. Étant donné que le principal programme du Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO est essentiellement fondé sur le social (le peuple d’abord), c’est l’occasion de rappeler que le Chef de la Maison Civile est le principal point d’attraction de la politique gouvernementale. Ignorer cet état de fait, relèverait de la pure cécité politique.

Le choix du Dr Bruno MITEYO NYENGE, un homme pétris d’expérience à ce poste clé n’est pas anodin. En fin stratège, le Président Fatshi a voulu s’appuyer sur ce technocrate hors pair, pour améliorer effectivement le social des Congolais.

II. De l’opérationnalisation de la Maison Civile

La Présidence de la République repose sur trois piliers :

1. Le Directeur de Cabinet qui gère les questions essentiellement politiques.

2. La Maison Civile qui s’occupe des questions relatives à la vie privée et du social.

3. La Maison Militaire qui gère au quotidien la situation sécuritaire du Chef de l’État.

Depuis plusieurs années, seuls deux piliers ont normalement fonctionnés: le Directeur de Cabinet et la Maison Militaire. La Maison Civile était réduite à une simple structure budgétivore avec un personnel pléthorique et un rôle protocolaire. Une défaillance à laquelle le Dr Bruno MITEYO NYENGE est en train de pallier.

En moins de trois mois à la tête de cette structure très stratégique, il vient de lui conférer une dimension diplomatique, administrative et territoriale exceptionnelles : réception des Ambassadeurs (Chine, Japon…) et signature des partenariats ; réception des Gouverneurs et Chefs coutumiers; modernisation et professionnalisation des services… Un véritable coup de Maître en un temps record.

III. De la tribalisation de la Maison Civile ?

Le très célèbre Savant Juif-Allemand, Ludwig Wittgenstein rappelle : « Ce qu’on ne peut dire, il faut le taire ». Cherchant un peu de miettes pour les fêtes de fin d’année, des gens se sont permis d’affirmer des futilités, sans en fournir la moindre argumentation. Pitoyable ! Après avoir rencontré les Chefs coutumiers du Kivu, les Ambassadeurs et autres, quoi de plus normal que de recevoir les Gouverneurs par grand ensemble : Grand Bandundu, Grand Équateur, Grand Kasaï, Grand Kivu etc ?

Alors qu’une importante annonce venait d’être faite, concernant l’opérationnalisation des services de la Maison Civile dans les provinces, en prenant le Grand Kasaï comme espace pilote, c’était l’occasion pour les « voleurs qui crient au voleur » de sortir leur affirmation pour créer juste du « sensationnel » en pleine eufforie de la Saint Sylvestre.

Le Président de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO peut se frotter les mains d’avoir fait le choix d’un homme qui, après quelques mois seulement à la tête de la Maison Civile, vient de montrer le vrai rôle de cette structure très stratégique, en lui faisant jouer son véritable rôle national, comme à l’époque de Mobutu. Une technocratie qui force l’admiration et qui appelle au soutien du peuple Congolais. Enfin, la Maison Civile est en train de jouer son rôle de principal pilier de l’Institution Président de la République.

Stanislas BALEKE

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer