Congo Réformes

RDC : le FCC « vivement préoccupé » par la situation sécuritaire dans l’Est du pays

Kabange Numbi, lors du lancement officiel de la phase 2 du programme école et village assainis le 20/03/2015 à Kinshasa.

Le Front commun pour le Congo (FCC) se dit « vivement préoccupé » par la situation sécuritaire dans l’Est avec notamment des massacres de la population à répétitions, mais aussi la mort des pilotes des Forces armées de la RDC (FARDC).

Dans sa déclaration faite lundi 4 janvier 2021 à Kinshasa, le regroupement politique pense qu’au moment où les gens sont en train de mourir, « Ceux qui sont appelés à trouver des solutions se résument dans des danses. »

« Nous sommes déçus (…) Au moment où les Forces armées de la (FARDC) sont en déroute sur certains sites par manque de logistique et d’organisation, au moment où nous nous rendons compte que de jeunes pilotes, fleurons de l’aviation des FARDC, sont en train de mourir, nous nous rendons compte que malheureusement, ceux qui sont appelés à compatir, et à trouver des solutions se résument dans des danses, des réjouissances et dans la violation de la Constitution », a déclaré le porte-parole du FCC, Félix Kabange Numbi.

Les présidents de regroupements politiques du FCC dénoncent la « création d’une crise artificielle », alors que la situation tant économique, sécuritaire que sanitaire du pays demeure préoccupante.

« Le véritable problème de la RDC n’est pas cette crise imaginaire, cette crise artificielle, il faut résoudre les vrais problèmes des Congolais. Dans quelque temps, nous ne saurons même plus payer les salaires des agents. Nous sommes dans une situation difficile avec l’impact de la Covid-19 », a alerté Félix Kabange.

Pour le porte-parole du FCC, au lieu de déstabiliser les institutions pour un intérêt des individus, il était plus que temps de consolider la coalition FCC-CACH afin d’apporter des solutions au problème de la population.

Par RO

Exit mobile version