Uncategorized

RDC-Crash de 2 hélicoptères sur l’axe Bunia-Kisangani : les corps des militaires décédés acheminés à Kinshasa pour des obsèques dignes

 Les corps des militaires décédés suite au crash des hélicoptères des FARDC entre Bunia- Kisangani vont être acheminés à Kinshasa pour des funérailles.

Les corps de « vaillants » combattants des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), morts en plein exercice de leur missionaprès les crashs des hélicoptères sur l’axe Bunia- Kisangani, seront bientôt acheminés à Kinshasa pour des obsèques dignes, annonce un communiqué du Service de communication et d’information des Forces armées.

Ce communiqué qui porte la signature du chef de ce service, le général-major Léon Richard Kasonga Cibangu, précise que sept morts et un blessé ont été enregistrés à la suite du crash de deux hélicoptères des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en l’intervalle de deux jours, en mission sur l’axe Bunia- Kisangani.

L’hélicoptère Bell 205 9 T HB 3, avec à son bord 3 membres d’équipage, a craché le 28 décembre 2020 au village Kondolole, situé au PK 147, selon le communiqué qui explique par ailleurs : « Parti en mission d’évacuation sanitaire au secours du premier, le deuxième  hélicoptère immatriculé BEL 205 9 T HB 8 transportant 4 militaires dont 2 membres d’équipage et 1 mécanicien est, lui aussi tombé le 30 décembre 2020 dans une concession forestière au  village Babakolo à 59 Km de Kisangani ».

Le communiqué qui annonce en outre que les Fardc présentent leurs profondes condoléances aux familles éplorées auxquelles elles témoignent toute leur compassion et qu’une commission d’enquête plurisectorielle mise sur pied en exécution des instructions du Chef de l’État et commandant suprême   des FARDC, Félix Tshisekedi Tshilombo, va se rendre sans délai sur le lieu du crash.

L’ASSEMBLÉE NATIONALE DEMANDE UNE “ENQUÊTE APPROFONDIE”

L’Assemblée nationale exige une « enquête approfondie » sur les crashes des deux hélicoptères de l’armée, survenus fin décembre 2019 dans l’est de la RDC.

Dans un communiqué signé par sa présidente Jaynet Kabila, la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale demande au gouvernement « d’élucider avec diligence, à travers une enquête approfondie les circonstances malheureuses et exactes de ce double accident et d’autres crash enregistrés ces derniers temps par les aéronefs des FARDC afin d’une meilleure prise en charge du secteur. »

D’après cette commission, sept militaires et quatre pilotes congolais ont trouvé la mort dans ces incidents, survenus en décembre entre Mambasa (Ituri) et Kisangani (Tshopo).

Par Boni Tsala (DC)/RO

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer