Politique

Modeste Bahati: une école politique mais aussi, une école de la foi (Tribune de Me Élodie Muzigirwa)

Acteur politique de renom, économiste chevronné, Professeur d’universités, opérateur économique de référence… Qui est réellement Modeste Bahati Lukwebo ? Observatrice avertie et collaboratrice proche du Sénateur le mieux élu de la République démocratique du Congo, Me Élodie Muzigirwa se confie à Congo réformes, dans cette tribune exclusive.

Bon nombre de personnes s’interrogeraient sur les capacités et aptitudes multidimensionnelles du leader de l’AFDC-A. « Comment arrive-t-il à relier toutes ces casquettes et à réussir très souvent ce qu’il entreprend, au point que malgré tout, devant des négociations politiques, on ne peut pas le rouler dans la farine », témoignagait un acteur politique lors du vernissage du livre sur le commerce international, une co-publication du Professeur Modeste Bahati Lukwebo.

En effet, Modeste Bahati Lukwebo est une véritable école politique. Une source à laquelle générations actuelles et futures en quête de modèle devraient s’abreuver volontiers. Les valeurs républicaines et morales qu’il incarne font de lui une référence dans son engagement à apporter sa pierre à l’édifice pour briser le paradoxe d’un pays potentiellement riche avec une population des plus pauvres du monde.

UNE ÉCOLE DE LA FOI

Outre ses qualités exceptionnelles qui font de lui une école politique, Modeste Bahati Lukwebo est une véritable école de la foi en Dieu. Il est difficile de cerner la sérénité qu’il affiche devant les épreuves, même les plus difficiles. Chrétien pratiquant, il croit dur comme fer en la manifestation de la justice divine. « Gardez silence, l’Éternel combattra pour vous », cet extrait de la parole du Seigneur semble beaucoup l’inspirer. Il se bat pour rester juste et garde confiance en Dieu car dit-il, Dieu est celui qui rend justice.

Autour de lui il a toujours prêché la foi en Dieu en toute chose, et cette foi doit se démontrer par la patience. Il répète toujours : « ceux qui cherchent à détruire les autres le font très vite, mais Dieu quand il rend justice, il le fait en son temps ».Sa foi a été mise à l’épreuve dans toutes les injustices qu’il a subies, avec le dédoublement de son regroupement, le banditisme politique qui a conduit à l’escroquerie des avantages destinés à sa formation politique.Là où nombre de ses partisans étaient prêts à s’engager dans une démarche de la force, Il a pris le chemin de la justice qui était long, on le sait. Mais finalement, il a été rétabli dans ses droits. La justice a tranché en sa faveur. Mais malgré toutes les humiliations subies, il a prêché les valeurs chrétiennes, le pardon.

Nombreux le croyaient recourir à la vengeance, rejeter tous ceux qui l’avaient trahi. Mais au contraire, il les a accueillis à bras ouverts, les a couverts de l’amour d’un père et a instruit ses troupes de les accueillir et de les accepter parmi eux: « ils ont été induits en erreur ; la menace était extérieure et non intérieure. Il faut privilégier l’unité », a-t-il dit à ses troupes au moment ou les plaies de la trahison subie étaient encore fraîches.Difficile de réaliser qu’il ait gardé la foi en Dieu. Il y a cru jusqu’au bout. « Ceux qui espèrent en l’Éternel ne sont jamais confondus », ne cessait-il de dire.

Et voilà, tout revient à la normale. La pierre rejetée par les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. Il faut être Bahati Lukwebo Modeste pour avoir une telle foi en Dieu pendant les moments d’incertitude. Son école, cette école de la foi fait des émules.

HONNÊTETÉ ET SAVOIR FAIRE

Bahati est un homme honnête. Dans ses relations, il traite honnêtement avec tout le monde. Ce qui lui garantit une grande crédibilité auprès des partenaires de tout bord, acteurs sociaux ou politiques, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, du pays ou de l’étranger. Il traite tout le monde avec dignité, même s’il est en désaccord.

Il est accessible, conciliant. Il inspire confiance. Ce n’est donc pas le fait du hasard qu’il soit constamment consulté lors de la prise des grandes décisions au pays.Le savoir faire du patron de l’Alliance des forces démocratiques du Congo est exceptionnel. L’homme est un bosseur hors pair, un travailleur dans l’âme, un hard worker. Il accepte avec modestie les missions qui lui sont confiées et se donne au maximum pour atteindre les objectifs lui assignés.

Savoir faire, dis-je, mais aussi le savoir faire faire. Il sait monter ses équipes, sait se faire entourer des hommes et des femmes qu’il faut pour réaliser les résultats attendus. Son expérience dans la gestion de la chose publique depuis plus de deux décennies le présente comme l’homme qui ressuscite les canards boiteux. Partout où il est passé, Bahati s’est révélé être l’homme de la situation. Il redonne vie aux structures mortes, il réveille les services endormis, il réanime les appendices amorphes. Le Sénateur ProfesseurBahati Lukwebo est aussi un grand manager politique.

Il a créé et imposé son parti politique l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) sur l’échiquier national. Avec plus de 120 élus à tous les niveaux, son regroupement AFDC-A est la deuxième force politique du pays, 1ère dans les assemblées provinciales avec plus de 70 députés et le seul régroupement à avoir des élus dans toutes les provinces à l’issue des élections de 2018.

Son savoir-faire se vérifie aussi dans la gestion de ses affaires. Du petit commerçant des peaux de vaches (commerce par lequel il est entré dans les affaires) au grand opérateur économique de référence, l’homme a un talent indescriptible de fructifier tout ce qu’il manage.

UN HOMME COURAGEUX

Le Professeur Modeste Bahati s’illustre aussi comme un modèle de courage politique. Depuis qu’il s’est révélé sur la scène publique, dans la société civile tout comme en politique active, il a fait preuve d’un courage exceptionnel. Il dénonce les injustices d’où qu’elles viennent et il ne ménage aucun effort pour avoir ce qui lui revient de droit.

L’on se souviendra notamment du feuilleton de l’élection à la présidence du sénat où il a pris le courage de défier tout un système « Kingakati », en rivalisant contre le candidat de la famille politique de l’ex président Joseph Kabila.Point n’est besoin de rappeler aussi ses expériences à la Conférence nationale souveraine ou au dialogue national et inclusif de 2002 où il conduisait la délégation de la société civile.

Il est impossible de décrire, en quelques mots, les qualités exceptionnelles du Sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo. Mais, en un comme en mille mots, l’Homme que le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi vient de désigner Informateur, est, en plus d’être une école politique, une école de la foi. Les générations futures et actuelles devraient s’inspirer de cet homme. Ceux qui se sont inscrits à son école ont toutes les raisons de s’en frotter les mains et d’en motiver d’autres.

Me NSIMIRE MUZIGIRWA Élodie, Avocate

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer