Uncategorized

Kasaï Central-Commission parlementaire :  » Avec la reprise des travaux de la chute Katende, l’espoir n’est pas perdu »

Au Kasaï Central, la commission parlementaire de l’Assemblée provinciale ayant mené une mission élargie à toutes les dimensions, s’est adressée, lundi 28 décembre 2020, aux forces de la population au siège de l’organe délibérant, au terme d’un séjour d’une dizaine de jours à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga (sud-est de RD Congo).

Cette mission avait trois objectifs : faire l’état des lieux des matériels, évaluer techniquement et financièrement l’exécution des travaux de la chute Katende, a expliqué le chef de la délégation.

Matthieu Ntolo Mutatayi a confirmé aux participants l’incendie d’origine inconnue déclenché dans les locaux de la SNCC/Lubumbashi, causant la calcination de quelques matériels destinés au barrage.

Convaincu qu’après le 21 ème siècle, parler du développement dans une entité sans énergie électrique sera impropre, le vice-président de cette institution et sa suite ont rencontré le DG de la SNCC, le service de gardiennage à Lubumbashi avant la visite des installations de la SNCC et d’autres lieux où les matériels d’érection du barrage étaient stockés.

Il ressort de cette enquête ce qui suit.
Sur 5000 tonnes de matériels acheminés en décembre 2015 à Lubumbashi dont 71 contenaires et d’autres conditionnés en caisses en bois, 69 contenaires et quelques caisses, soit 3800 tonnes, ont été sauvés sur 5000 lors de l’incendie qui s’était déclenché dans les entrepôts de la SNCC à Lubumbashi.

En dehors du site de la SNCC, le matériel gardé à Boloré est resté intact.

Les élus provinciaux, qui sollicitent l’implication du Chef de l’État dans la reprise des travaux de la chute Katende, affirment avoir négocié avec succès avec le DG de la SNCC pour le transport de ces matériels avant le payement.

« L’espoir n’est pas perdu », a-t-il rassuré.

Matthieu Ntolo Mutatayi a déploré également l’abandon du site d’érection de ce barrage dans la mission de Bukonde, où certains matériaux et matériels font face à l’usure tandis que les autres ont été volés par la population avoisinante de cette partie du territoire de Dibaya, au Kasaï Central.

Le vice-président de l’APKC a exhorté les leaders d’opinions, les responsables des partis politiques et les autres couches sociales à se dépasser de leurs couleurs et à s’approprier la lutte en vue d’obtenir le courant électrique sous l’ère FATSHI.

Par JC BAKS Shamois

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer