Uncategorized

NSCC au Kasaï Central : suspendu, JP Kayumba rejette toutes les allégations et parle d’une « contradiction »

Au lendemain de sa suspension au poste de coordonnateur provincial a.i. de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) pour incompétence et insubordinations, Jean Pierre Kayumba est sorti de son silence pour vider son sac.

Il se dit surpris de cette décision qui vient, selon lui, rendre nuls des efforts fournis pour la redynamisation et la mobilisation de la NSCC au Kasaï Central.

Se penchant sur les deux lettres de notification, Kayumba soulève une cacophonie.
Pour lui, la première définissait clairement ses prérogatives, en l’occurrence la régularisation de la liste des membres et structures membres de la NSCC, représenter la NSCC et expédier les affaires courantes.

Ses notifications désignant les animateurs de cette plateforme de la société civile dans le territoire de Dibaya, est son grand péché.

 » Nous ne pouvons pas travailler d’une façon singletoire. Nous devons avoir à nos côtés des gens. Nous avons trouvé bon nombre de gens à Tshimbulu où nos représentants n’étaient pas actifs. Mais, nous avons remarqué un acharnement total avec Mukenge qui est à Dibaya, Mukenge qui est frère à mon prédécesseur qui ne cesse de me combattre. Si aujourd’hui la coordination a pris cette décision sans nous consulter ni informer, c’est leur association. Je suis désolé. Qu’est-ce qu’ils m’ont donné que je n’ai pas pu gérer ? Qu’est-ce qu’ils ont fait de moi? J’ai trouvé un bureau endetté. C’est moi qui paie le loyer, qui se sacrifie . Mais, l’incompétence se situe où ? », s’interroge-t-il.

Il rassure avoir rédigé et expédié des rapports mensuels et bimensuels à sa coordination nationale sur l’état du patrimoine de la NSCC. Il déplore également les conditions de travail dans lesquelles il a œuvré sans l’appui de sa hiérarchie.

« J’ai échangé récemment avec mon coordonnateur national sur les difficultés rencontrées. Il n’a jamais répondu. J’accepte la suspension, je me félicite parce que je sors sans toucher à la politique. Vous savez la notion de la décentralisation. Pour notifier un communal de Nganza ou un urbain de Tshimbulu, il faut toujours la coordination nationale et pourquoi nous, nous sommes là ? J’en suis fier, j’ai milité depuis 2012 dans la société civile. Je n’ai pas gagné mais je cherche l’intérêt communautaire » conclut-il.

C’est le 24 décembre 2020 que le coordonnateur national adjoint en charge des provinces a rendu publique la lettre de suspension du coordonnateur provincial a.i. du Kasaï Central pour incompétence, insubordination (invention des cartes et nominations intempestives dans la territoriale).

Par Jean Claude NB Shamois

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer