Uncategorized

RDC-Allégations de corruption : le Coordonnateur de l’APLC convoqué vendredi 18 décembre au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa

Palais de Justice

L’Avocat général, Yves Mwepu, du Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, convoque pour vendredi 18 décembre 2020 à son cabinet, le Coordonnateur de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption, Ghislain Kikangala.

« Je vous invite à vous présenter à mon cabinet de travail…ce vendredi 18 décembre 2020 à 15h00 précises pour une communication vous concernant », indique la lettre de l’Avocat Général datée du 16 décembre 2020.

Avec lui sont aussi convoqués pour le même vendredi deux directeurs des opérations de cette agence de lutte contre la corruption, Nzanza Luzy et Bondewe BO.

L’avocat d’ACESS BANK avait accusé l’APLC de « procédures cavalières » dans l’enquête qu’elle mène sur un présumé blanchiment des capitaux au sein de cette banque commerciale.

Les agents de l’APCL ont été filmés en train de percevoir de l’argent le jeudi 10 décembre 2020 à 21h00 au guichet d’ACCESS BANK au titre de caution pour la libération provisoire du DG de cette institution financière, M. Arinze, mis sous enquête.

A (RE) lire: L’avocat d’ACCESS BANK dénonce les procédures cavalières de l’APLC 

A (RE) lire: UNIS appelle la présidence de la République à ouvrir une enquête sur l’APLC dans le dossier ACCESS BANK

APLC

Sept jours après, la présidence tergiverse sur la véracité des faits reprochés à l’APLC dans l’affaire ACCESS BANK

Palais de la nation

Dans un communiqué daté du 17 décembre 2020, le directeur de cabinet a.i du Chef de l’Etat, Eberande Kolongole, fait savoir que les enquêtes sont en cours pour « tirer au clair » les faits reprochés à l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) dont les agents ont été filmés en train de recevoir 30.000 USD au guichet d’ACCESS BANK le jeudi 10 décembre 2020 à 21h00. Cette caution a été exigée avant d’accorder une liberté provisoire au directeur général d’ACCESS BANK qui était en audition ce jour-là dans les locaux de cette agence.

Alors que le Coordonnateur de l’APLC, Ghislain Kikangala, a lui même reconnu, dans un communiqué, que son institution avait bel et bien touché 30.000 USD comme acompte sur les 50.000 USD exigés pour accorder la liberté provisoire du patron d’ACCESS BANK, la présidence de la République, sept jours après, doute encore et sur la véracité des faits et sur la vidéo surveillance enregistrée par cette banque au moment des faits. 

A noter que l’APLC est un service spécialisé  qui est sous l’autorité directe de la présidence de la République.

A (RE) lire : L’ACAJ dénonce les « dérapages inacceptables » des agents de l’APLC dans le dossier ACCESS BANK

présidence aplc

Amédée Mwarabu (DESKECO)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer