Uncategorized

Tunis a abrité le congrès 2020 de l’Association des maires francophones

Le congrès de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) s’est tenu à Tunis et en ligne les 9 et 10 décembre 2020, autour de trois temps forts : un colloque sur le thème «Ville et numérique», la réunion du bureau de l’association et l’assemblée générale.

Quelque 130 délégations de maires et de partenaires internationaux, venant de 33 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, ont participé aux débats sous un format innovant qui a couplé présentiel et distanciel. Après une année marquée par les crises, cet événement est un symbole de la détermination des maires à renforcer la solidarité et le dialogue des cultures à partir des territoires.

Les séances solennelles d’ouverture du colloque et de l’assemblée générale ont été marquées par la présence du chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi, de la présidente de l’AIMF, la maire de Paris Anne Hidalgo, de la maire de Tunis Souad Abderrahim, du secrétaire d’Etat français chargé de la Francophonie Jean-Baptiste Lemoyne, du secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe Taïeb Baccouche, du directeur général de Devco / Commission européenne Koen Doens, du représentant de la secrétaire générale de la Francophonie Louise Mushikiwabo.

Le Prix AIMF de la Femme francophone a été décerné cette année à deux citoyennes engagées pour le numérique : Marie du Chastel, curatrice du festival KIKK de Namur et créatrice du projet AfriKIKK, et Aude Nyadanu, créatrice du projet Lowpital, organisant des hackathons pour faire émerger des solutions innovantes en matière de santé.

L’urgence d’une solidarité renforcée entre les villes

La rencontre de Tunis a été l’occasion de faire le bilan des actions engagées par l’AIMF pour soutenir les plans de riposte des villes face au Covid-19. Au total 2,5 millions d’euros ont été mobilisés par l’association pour appuyer 178 villes de 19 pays. Pour faire face aux besoins à venir et alors que la crise sanitaire va affecter pour longtemps encore les territoires, le bureau de l’association réuni le 9 décembre a décidé de renforcer le Fonds d’urgence de l’AIMF par un apport en économies de fonctionnement.

Subventions de plus de 1 millions d’euros pour 14 projets de développement local

Le bureau de l’association a adopté un programme d’appui aux villes pour la réalisation de projets de développement urbain. Il s’est prononcé sur l’attribution de plus de 1 million d’euros de subventions pour 14 projets qui permettront d’améliorer l’accès à la culture et à l’éducation, à l’eau et à l’assainissement, aux services de santé, mais aussi de dynamiser l’entrepreneuriat. Ces subventions de l’AIMFjoueront un rôle d’amorce pour constituer des partenariats financiers d’un montant supérieur à 8 millions d’euros. Le bureau examinera aussi l’avancement des programmes de coopération menés par l’AIMF pour l’appui à la gouvernance locale, sur cofinancement de l’Union européenne.

Renouvellement du bureau

L’assemblée générale réunie le 10 décembre a procédé à l’élection pour 2 ans du bureau de l’association qui sera présidé par Anne Hidalgo, maire de Paris. Les Maires de Cotonou, Douala, Nice et Saint-Denis de la Réunion font leur entrée au bureau.

L’Assemblée générale a également validé le lieu des deux prochaines rencontres du réseau : bureau à Bordeaux, et assemblée générale à Kigali. Par ailleurs, Taïeb Baccouche, secrétaire général de l’UMA et la Présidente de l’AIMF Anne Hidalgo ont signé un protocole d’entente pour renforcer la coopération entre leurs organisations.

Source : communiqué

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer