Société

Crise au Cadre de concertation de la société civile : le CASC appelle les deux parties à privilégier le dialogue, la paix et le respect des engagements en vue d’une alternance harmonisée

Le Collectif d’Actions de la Société Civile (CASC), une plateforme regroupant en son sein les organisations formelles de la société civile, les mouvements citoyens ainsi que des personnalités, observe avec une inquiétude profonde la situation confuse au sein du Cadre de Concertation Nationale de la Société Civile (CCNSC ), où deux comités se réclament une légitimité eu égard aux résolutions de leur forum national organisé en novembre 2019 au Pullman hôtel, indique la Coordination nationale du CASC dans une déclaration rendue publique ce mardi 1er décembre 2020 à Kinshasa.

“Cette situation qui met en opposition deux camps censés militer pour l’intérêt général et surtout de la sauvegarde des acquis d’une société civile longtemps considérée, à raison, comme l’antichambre de la société politique ou pire encore comme la caisse de résonance des intérêts souvent égoïstes des politiques, a le triste mérite de ternir davantage l’image de la société civile congolaise et saper par ce fait toutes les énormes efforts consentis pour mettre
en place ce cadre de concertation nationale de la société civile”, regrette CASC.

Pour la coordination de CASC, le risque d’une scission au sein du CCNSC est énorme et les différentes sorties de chaque camp, relayées par la presse et les médias sociaux durcissent encore le climat au point de
rendre tout consensus impossible et faire basculer vers des horizons sombres et
malheureusement irréversibles.

Dans ce contexte, le collectif d’actions de la société civile propose ses bons offices, avec d’autres organisations non-membres, pour réconcilier les deux factions rivales “afin de sauver la maison du CCNSC et la nation en sortira grandie”.

Animé par un sentiment de paix et conciliation, le CASC appelle les deux parties à privilégier le dialogue, la paix et le respect des engagements en vue d’une alternance harmonisée. Il exhorte les deux parties a laissé la raison prendre le déçu sur les émotions et les ambitions personnelles.

En attendant, le CASC appelle les partenaires à suspendre les financements du cadre jusqu’à l’harmonisation et compromis entre les deux comités. Il exhorte les structures nationales suffisamment représentatives non-membres du CCNSC de s’unir pour une facilitation en vue de la sortie de la crise.

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer