Uncategorized

Consultations : “Nous avons proposé au Chef de l’État de nommer un informateur ou de dissoudre le parlement en cas de force majeure” (Jonas Tshiombela de la NSCC)

Dans le cadre des consultations présidentielles initiées au pays, auxquelles il a été reçu par le président Félix Tshisekedi, Jonas Tshiombela,
coordonnateur national de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), est d’avis
qu’il était impérieux d’associer les autres couches à la gestion après le fiasco de la coalition FCC-CACH.

“La crise est artificielle. Elle est créée de toutes pièces par la coalition FCC-CACH qui n’est pas sincère. Elle n’a pas le souci de l’intérêt supérieur de la population. Deux ans après, je ne sais pas s’ils ont un bilan à présenter. De blocage en blocage. Le projet de 100 jours en est une grande illustration. Donc, la requalification de la gouvernance pacifique s’imposait. Il était temps qu’on puisse associer pour concourir à la solution”, a-t-il dans un entretien avec Congoreformes.com sur la situation politique qui prévaut en République démocratique du Congo et des recommandations susceptibles d’être la clé de voûte de la crise de gouvernabilité.

Jonas Tshiombela qualifie la majorité du FCC comme celle au service des autorités morales. Quelles sont les pistes de solution de la NSCC ?

” Nous avons demandé qu’on puisse reconfigurer cette majorité. Qu’on puisse nommer un vrai informateur et que celui-là détecte une nouvelle majorité. Si elle n’est pas détectée en ce moment là, nous allons arriver à la solution extrême, la dissolution de l’Assemblée nationale et l’organisation des élections anticipées. Nous avons proposé au Chef de l’État de supprimer le ministère de la Décentralisation,un ministère problématique. On ne sait pas quel rôle il joue dans ce pays. Pour le cas de Minembwe, nous avons proposé qu’on puisse y mettre un centre d’instruction militaire comme le camp Kamina en lieu et place d’une commune rurale qui a fait couler beaucoup d’encres. Jusqu’ici, nous comptons sur la bonne foi des uns et des autres. Nous voulons que la prochaine gouvernance soit inclusive “, a précisé le coordonnateur de la NSCC en RDC.

Par JC BAKS Shamois

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer