Uncategorized

RDC : l’industrie minière a produit 65.159 tonnes de cobalt fin octobre 2020

Cobalt: la RDC veut multiplier par cinq sa taxe, les miniers inquiets

La République démocratique du Congo (RDC), premier producteur mondial de cobalt, veut multiplier par cinq sa taxe sur ce minerai rare très prisé dans les nouvelles technologies, d’après son nouveau Code minier.

L’industrie minière de la République démocratique du Congo a déjà produit 65.159 (soixante-cinq mille, cent cinquante-neuf) tonnes de cobalt au cours de 10 premiers mois de l’année 2020 contre 65.058 (soixante-cinq mille, cinquante-huit) tonnes durant la même période en 2019, soit une légère baisse par rapport à l’exercice en cours, selon les données de la Banque centrale du Congo.

Pour l’ensemble de l’année 2019, la République démocratique du Congo avait produit 77. 964 (soixante-dix-sept mille, neuf cent soixante-quatre) tonnes de cobalt contre 109 402 (cent-neuf mille, quatre cent-deux) tonnes en 2018 et 82 461 (quatre-vingt-deux mille, quatre cent soixante-un) tonnes en 2017.

Un contrat de collaboration entre la RDC et la société Trafigura

Le gouvernement de la République démocratique du Congo vient de signer, par ailleurs, un contrat de collaboration avec la société Trafigura, en vue de transformer l’exploitation artisanale du cobalt en RDC, a appris mardi l’ACP du ministère des Mines.

Cette transformation est une démarche qui s’inscrit dans le cadre de l’assainissement du secteur de l’exploitation artisanale de la mine à petite échelle du cobalt.

Le gouvernement, qui était représenté à la signature de cet accord avec la société Trafigura par l’Entreprise générale du cobalt (EGC), entend rendre plus formel le secteur de cobalt en République démocratique du Congo.

L’accord d’approvisionnement, précise la source, comprend la mise en place d’un financement par Trafigura pour soutenir la création de zones minières artisanales strictement contrôlées, l’installation de stations d’achat du minerai et les coûts liés à la livraison transparente et traçable d’hydroxyde de cobalt à Trafigura, sur une base de dédouanement à l’exportation.

Selon les termes énoncés, EGC veillera à ce que le minerai commercialisé par Trafigura soit conforme au guide de l’OCDE sur le devoir de diligence applicable aux chaînes d’approvisionnement responsables en minerais provenant de zones de conflit ou à haut risque.

Dans ce projet, les deux parties seront soutenues par l’ONG Pact qui évolue aux côtés des communautés locales dans près de 40 pays pour éradiquer la pauvreté, notamment en rendant l’exploitation minière artisanale et à petite échelle formelle plus sûre et productive.

« Pour que notre pays profite de la valeur intrinsèque du cobalt actuellement stimulée par le développement des énergies bas-carbone, il était primordial que des mesures soient prises pour soutenir la formalisation de cette industrie», a déclaré le Directeur général d’EGC, Jean-Dominique Takis Kumbo, précisant que l’objectif est d’assainir « ce secteur sujet à l’illégalité et à la fraude récurrente depuis plusieurs années ».

La République démocratique du Congo est le premier producteur mondial du Cobalt.

Par ACP

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer