Nation

Éventuelle déstabilisation de l’Assemblée nationale : le Panel des experts de la société civile attire l’attention du conseil d’État sur sa responsabilité historique

Oscar BISIMWA

Dans une lettre adressée, le 16 novembre 2020 au Premier Président du Conseil d’État du conseil d’État de la République démocratique du Congo, le Panel des experts de la société civile attire l’attention de cette juridiction sur sa responsabilité historique « dans l’affaire opposant l’Honorable Fabrice Puela contre le Bureau de l’Assemblée Nationale qui sera entendue ce mercredi 18 Novembre 2020 ».

« En effet, Monsieur le Premier Président, par devoir citoyen, le Panel des Experts de la Société Civile suit avec attention les agitations politiques qui se vivent au sein de la coalition au pouvoir en ces moments dans notre pays et craint que la mauvaise gestion de cette crise n’affecte pas la vie de toute la Nation. Il se fait malheureusement que pendant cette crise, votre juridiction est appelée à entendre les deux parties sus évoquées. L’une souhaite obtenir la démission du Bureau de l’Assemblée Nationale prétendant que ce dernier était en défaut de présenter le rapport de gestion financière dans le délai prévu par les dispositions de l’article 139 du Règlement Intérieur de la Chambre basse du Parlement. L’autre partie argue avoir déjà vidé cette question en présentant ledit rapport depuis le 15 avril 2020, période couverte par l’État d’urgence sanitaire de suite à la COVID 19 ».

Considérant les principes sacro-saints de la justice et le besoin accru de la stabilité des institutions surtout en cette période où l’incertitude plane au sein de la classe politique, le Panel des Experts de la Société Civile dit se remettre à « la sagesse qui marquera l’histoire de notre pays dans le dénouement responsable, de ce différend, lequel, si une fois mal géré risque de donner raison à certaines susceptibilités qui s’évertuent à narguer que la justice est instrumentalisée et au service des politiciens véreux pour des règlements de compte à des fins politiciennes. Ce qui risque de ternir l’image de l’appareil judiciaire ».

Les experts indiquent qu’ « une certaine opinion continue à soutenir que la saisine de votre juridiction se justifierait par des considérations purement politiques pendant cette période où le Président de la République est en pleine consultation de forces politique et sociales.

Le Panel des Experts de la Société Civile craint qu’une décision contraire à la stabilisation des institutions risque d’embraser toute la nation en créant une situation inédite marquée par des troubles et violences de toute nature dont aucun membre du conseil d’État ne peut souhaiter porter la responsabilité devant Dieu et devant l’histoire.

La Présidente de l’assemblée nationale Jeanine Mabunda Lioko est attendue au conseil d’État pour y être entendue ce mercredi 18 novembre 2020, à la suite de la plainte du Député National Albert Fabrice Puela qui demande au conseil de constater la démission du bureau de l’Assemblée nationale pour, à l’en croire, n’avoir pas présenté le rapport financier dans le délai légal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer