Uncategorized

RDC : le ministre des Finances porte plainte contre le SG de l’UDPS

Image Post

Le ministre national des finances, M. Sele Yalaghuli a porté plainte contre M. Augustin Kabuya, secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) pour diffamation et incitation à attenter à la vie d’autrui.

La plainte a été déposée jeudi 12 novembre 2020 au bureau du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.  

Dans sa plainte, le ministre des finances accuse M. Augustin Kabuya de l’avoir cité nommément plusieurs fois devant les militants de l’UDPS, la presse locale et internationale comme élément qui bloque les initiatives du chef de l’État en ces termes :   

“Nous verrons comment certains vont se déplacer sans être inquiétés. Vous avez commis beaucoup d’assassinats, commis beaucoup de crimes, dont des crimes économiques, vos noms sont cités partout dans le pillage de ce pays et aujourd’hui vous vous organisez avec la complicité du ministre des finances pour qu’il dresse l’armée et la police et les fonctionnaires contre le chef de l’État.

Mon message est le suivant : ces gens doivent vivre la situation de 1992. Comme ces criminels nous ont assassiné entant qu’opposants, nous allons régler le cas de leur ministre des finances qui a reçu d’eux instruction de ne pas décaisser les fonds publics dans le but de faciliter le soulèvement contre le chef de l’État”.  

Avec cette plainte, le ministre des finances souhaite voir la justice se saisir du secrétaire général de l’UDPS car selon lui, ses propos constituent des faits infractionnels et veut voir la loi pénale s’appliquer dans sa rigueur.    

Bien avant, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme a aussi dénoncé des propos d’incitation à la haine et a appelé M. Augustin Kabuya et d’autres acteurs politiques congolais à la retenue.  

Cette plainte contre le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social est une épreuve et prouvera réellement si le chef de l’État Félix Tshisekedi est résolument engagé pour un réel État de droit, mais aussi risque d’exploser le climat déjà tendu entre la coalition FCC-CACH au pouvoir en République Démocratique du Congo.

PAR GAËL MPOYO

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer