Uncategorized

RDC : les peuples autochtones saluent l’adoption de la loi sur la promotion et la protection de leurs droits

Les peuples autochtones pygmées (PAP) de la RDC ont salué, mercredi 11 novembre 2020 dans une correspondance, l’adoption de la loi portant promotion et protection de leurs droits par la Commission mixte (Sociale et culturelle, Politique-administrative et juridique ainsi que celle de droit de l’Homme) de l’Assemblée nationale.

Le Coordonnateur national de la Dynamique des groupes des peuples autochtones (DGPA), Patrick Saidi Hemedi, a indiqué que les PAP ont accueilli avec joie cette nouvelle après plus de 20 jours de travaux intenses tant sur le fond que sur la forme de l’écriture de cet instrument.

La proposition de loi a été transmise au bureau de l’Assemblée nationale pour inscription au débat général et adoption définitive avant sa transmission au Sénat.

Dans cette loi, les PAP apprécient, entre autres, la reconnaissance juridique des pygmées comme « peuples autochtones » ; la prise en compte et l’intégration des autochtones pygmées dans les institutions et services étatiques au niveau national, provincial et local, et la reconnaissance de leurs droits fonciers coutumiers sur les terres ancestrales qu’ils occupent et qu’ils utilisent traditionnellement.

La demande à l’État d’identifier, de cartographier et de sécuriser juridique des forêts contenant les sites sacrés des peuples autochtones pygmées comme patrimoine matériel et immatériel, la mise en place des mécanismes de promotion, de valorisation et de sécurisation des savoirs traditionnels des autochtones pygmées (pharmacopée, les rites conformes à la loi) et la garantie de l’accès équitable aux bénéfices issues des services éco-systémiques rendus par ces derniers grâce à leurs pratiques traditionnelles sont aussi de points intégrés dans cette loi.

JIPA 2020 : IL Y A UNE ÉVOLUTION POSITIVE DE LA SITUATION DES PEUPLES AUTOCHTONES PYGMÉES DE LA RDC

Depuis le début du mouvement de défense des droits des peuples autochtones pygmées de la République démocratique du Congo, l’on enregistre des avancées significatives. C’est l’essentiel de l’évaluation faite par les différentes organisations qui encadrent ces peuples réunies à Kinshasa à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de Peuples Autochtones, organisée ce dimanche 09 août à Kinshasa.

“Il faut retenir que les autorités du pays ont pris l’engagement qui va vers la reconnaissance des droits des peuples autochtones pygmées à travers la loi qui est en discussion à l’Assemblée nationale. Il y’a également la mise en place d’un fonds national qui vise le développement des PA, l’inscription des connaissances et pratiques traditionnelles des peuples autochtones pygmées dans le patrimoine national », a renseigné Patrick Saîdi, coordonnateur de la Dynamique des peuples autochtones pygmées (DGPA).

Pour le REPALEF, le bilan à ce jour est positif. Ce réseau des peuples autochtones entend capitaliser les succès d’hier et d’aujourd’hui afin de pacifier la Province de Tanganyika, qui connait actuellement des conflits intercommunautaires entre les peuples pygmées et les bantoues, mais aussi promouvoir le développement de ceux-ci. 

Le réseau a saisi l’occasion pour annoncer le début dans un avenir proche de neuf projets en faveur des PA sur l’ensemble du territoire national. L’Ambassadeur Kapupu Diwa, a au nom des peuples autochtones pygmées remercié les autorités congolaises qui ont montré leur esprit d’ouverture aux différents plaidoyers portés en faveurs de ces peuples. 

Une appréciation partagée par le député national Rashidi Bukanga Rubin, l’un des pionniers qui ont milité depuis environ dix ans. « Il y’a un temps, on ne pouvait pas parler des autochtones pygmées dans les grandes réunions. Aujourd’hui nous sommes à près d’avoir une loi pour eux. Nous sommes sur le point d’impliquer toutes les autorités du pays. Ce qui reste à faire, c’est de continuer à faire c’est de continuer dans cet élan et s’approprier les acquis, les conserver durablement et aller de l’avant », a-t-il déclaré.Lire aussi  Santé : Corornavirus, quels risques pour la patisserie, les fruits et  légumes à Kinshasa ? 

Notons par ailleurs que le thème retenu pour cette célébration était Covid-19 et la résilience des peuples autochtones. Ce thème trouve tout son sens dans un contexte où la pandémie de Coronavirus, reste encore une préoccupation mondiale. Et, que la survie de ces populations reste tout de même menacée.

Par ACP/Alfred NTUMBA

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer