Politique

En attendant la position officielle du parti: la jeunesse de l’UNC/Kinshasa conditionne la participation aux consultations nationales par la présence de Vital Kamerhe

Par Pauline MASIRIKA

Conscients du rôle qu’ils sont appelés à jouer dans la détermination de leurs quotidien et avenir, les jeunes de l’UNC Kinshasa ont livré, ce jeudi 29 octobre 2020, leur position sur les consultations politiques que le Chef de l’Etat a annoncées lors de sa dernière allocution à la Nation.

Réunis autour de leur Président, Bertin Mubonzi au siège du parti situé dans la commune de Barumbu, dans le cadre de leur rendez-vous hebdomadaire, les 28 Présidents fédéraux des jeunes et tous les membres de la Jeunesse Interfédérale de Kinshasa ont décortiqué l’actualité politique du moment, marquée par le discours du président de la République.

Au sujet des consultations politiques, les jeunes ont levé l’option d’exiger la présence de leur Président National Vital KAMERHE à ces assises. “Pas de participation aux consultations sans Vital Kamerhe”, ont-ils tranché.

Le député National Bertin Mubonzi a souligné que cette position n’était pas encore celle du parti cher au Directeur de cabinet du chef de l’État. “Il s’agit de position de la jeunesse de Kinshasa, position que nous allons porter à son nom à la prochaine réunion de la Direction Politique Nationale du parti qui va avoir lieu incessamment autour du Secrétaire Général Aimé Boji”.
Et d’ajouter, nous espérons que la hiérarchie accède favorablement à cette position.

Partant du fait que, la cause pour laquelle leur Président National croupit en prison soit injuste, alors que libre, dans le contexte politique actuel, son apport dans la résolution des malentendus qui minent actuellement la coalition FCC-CACH, par ricochet, le bon fonctionnement des institutions nationales, il y aurait apporté sans conteste une nouvelle dynamique ; la Jeunesse Interfédérale de Kinshasa, a saisi l’opportunité pour inviter le Chef de l’Etat en sa qualité de Garant de la nation, d’avoir un œil regardant non seulement sur la santé de son Directeur de cabinet mais aussi sur le sort injuste qui grève la liberté de leur mentor, de manière à ce que ce dernier soit quitte et lavé de toute charge, acquitté.

Par ailleurs, les jeunes de Kinshasa ont accueilli favorablement la reconnaissance par le Gouvernement de la République de l’existence des maisons préfabriquées de camp Tshatshi, de Mbuji Mayi et des containers entreposés en Turquie, en Angola, en Tanzanie et à Matadi ; de même que son ferme engagement à viabiliser les sites de construction de ces maisons, et à réaliser la part contractuelle qui lui revenait, de sorte que les containers qui se trouvent à l’étranger et à Matadi soient vite acheminés à leur lieu de destination, de manière à améliorer les conditions de logement de policiers et militaires.

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer