Uncategorized

RDC : Dr Willy Kapena appelle l’État à améliorer la situation « alarmante » des médecins vétérinaires

Des milliers de médecins vétérinaires œuvrent dans un environnement nébuleux en République démocratique du Congo, où certains choisissent d’aller chercher mieux ailleurs et d’autres pratiquent, localement, d’autres métiers lucratifs.

Basé à Kinshasa, capitale de la RDC, le médecin vétérinaire Willy Kapena est, dans un entretien avec Congoreformes.com, revenu sur les conditions difficiles auxquelles font face ses pairs, malgré leur implication dans l’émergence du pays. Ce corps soignant est « exaspéré » de constater que cette science se meurt à petit feu dans un silence alourdissant des autorités attirées.

Dr Willy Kapena fustige l’absence de mise en place, par l’État, des médecins vétérinaires dans les structures sanitaires alors qu’ils constituent un atout à l’épanouissement de ce secteur.

 » Il y a beaucoup d’animaux qui meurent sans présenter les symptômes et la population fait face aux risques. Mais, qui doivent prélever les gènes sur les animaux et examiner de quoi ils sont morts ? Notre État ne sait pas favoriser un bon climat pour la médecine vétérinaire. C’est pourquoi, les épidémies des bêtes se propagent dans la population. J’invite les autorités compétentes, notamment, les ministres respectifs à interdire la commercialisation de la viande des bêtes pareilles. Ça doit passer au laboratoire », recommande-t-il.

Pendant que l’Etat ne facilite pas l’expérimentation aux médecins vétérinaires, Dr Kapena Betu appelle ses pairs à l’autoformation et à oeuvrer dans différents domaines domaines, car, explique-t-il, la médecine vétérinaire est une sorte d’entrepreneuriat, d’où son interpellation aux uns et aux autres.

« La médecine vétérinaire est une science d’ouverture d’horizons, elle donne le sens d’entrepreneuriat. Comme on n’offre pas des opportunités aux vétérinaires, le médecin peut vivre de plusieurs débouchés. Il peut être pharmacien, agent de la Fonction publique. Vous savez que les médecins vétérinaires ont contribué beaucoup dans l’éradication de la COVID-19 ? Les jeunes doivent embrasser cette faculté, c’est le destin de la population. Ce sont des vétérinaires qui inspectent sur tous les produits de consommation. Allez à l’OCC, ils sont plein « , insiste-t-il.

Estimant que la médecine vétérinaire joue un grand rôle dans le développement d’une contrée ou d’un pays, Willy Kapena relève que  » le soutien aux acteurs de l’agropastorale en RDC est une solution idoine qui mettra fin à l’importation ».

« On ne peut dissocier l’agriculture et l’élevage « , conclut-il.

Par Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer