Politique

L’an 1 du Gouvernement : voici les ministres qui se sont distingués [Sondage Échos d’opinion ]

Quatre mois après son élection, à la magistrature suprême, Félix Tshisekedi nomme
Sylvestre Ilunga au poste de Premier ministre le 20 mai 2019. C’est en date du 26 août 2019.
Après de difficiles négociations, 66 membres occupent le bâtiment qu’occupait, en 1960 Patrice Lumumba. Chacun devait, dans son secteur respectif, s’efforcer de tirer son épingle du jeu. A cet effet, les efforts de certains ministres ont été visibles. Après une année dure labeur, surtout dominée par la crise liée au Covid-19, par l’état d’urgence et par le
confinement, qui ont occasionné la récession. la population sait lequel a su mobiliser toutes ses ressources qu’elles soient physiques, matérielles ou financières. Le travail, loin de s’afficher aisé, se mène sur plusieurs terrains. Et la population a su juger, chacun, d’après des critères qui lui sont propres. C’est dans ce contexte que votre agence de sondage
« Echos d’Opinion » a mené des enquêtes, aussi bien qualitatif que quantitatif, auprès d’un échantillon composé de 1000 sujets. L’objectif reste de savoir qui a fait quoi, dans la relance de l’économie. Nos enquêteurs ont touché des personnes de tous les âges, de toutes les catégories et de toutes les conditions socioéconomiques.
I. Sondage proprement dit

  1. José Sele Yalaghuli
    L’argentier congolais a peaufiné des stratégies axées sur une plus grande mobilisation des recettes. La population n’ignore pas qu’au cours d’un Conseil des Ministres, il les a faites
    adopter. Et les modalités de leur mise en œuvre devraient être précisées au mois de décembre prochain. Ceci équivaudra à l’accroissement du niveau des recettes et la maitrise de celui des dépenses dans les proportions de la disponibilité des fonds. Ces performances sont à mettre à l’actif de l’argentier du Pays. Bien avant ce moratoire, tous les indicateurs sont roses. Il sied aussi de signaler que la République démocratique du Congo est à l’école du Fonds Monétaire International. Permettre au Gouvernement la mise en œuvre du cadre macroéconomique national et accroitre la mobilisation des recettes publiques, sont là les deux conditions sine qua non de l’éligibilité de la Rd Congo au programme formel avec cet organisme international. José Sele est donc l’homme de la situation. Son encadrement
    efficient des fonds propres au trésor public en plein état d’urgence, a permis de trouver des stratégies financières adaptées à la situation. Le ministre a su juguler l’inflation à travers une stratégie financière drastique. Voilà pourquoi la crise tant redoutée ne se fait pas vraiment ressentir. L’opinion lui décerne 82% dans le baromètre.
  2. Molendo sakombi
    D’emblée, retenons que le Ministre Molendo est à son actif, l’érection de la corniche de Kinshasa, le titrement du patrimoine immobilier de l’Etat ainsi que ceux des entreprises du portefeuille, le projet de numérisation du cadastre, la création d’ordre professionnel des géomètres et la création d’un compte dédié aux hypothèques dans une seule banque.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer