Uncategorized

Nord-Kivu : début de rapatriement des ex-combattants rwandais et leurs dépendants par la MONUSCO

Rapatriement des combattants FDLR au Rwanda. Samedi 21 décembre 2019 à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu.

Vingt-quatre ressortissants Rwandais dont  dix ex-combattants ainsi que leurs dépendants ont été rapatriés, mardi 25 août 2020,  dans leur pays d’origine, le Rwanda.  Ces personnes ont passé près de 5 mois au camp de DD3R de la MONUSCO à Munigi, près de Goma.  Selon le DD3R/Goma, c’est le premier  rapatriement  des ex-combattants après le confinement.  

Ces personnes anciennes refugiées Rwandaises sont venues du Nord et Sud-Kivu, ainsi que de l’Ituri.  Selon le DD3R,  ces rapatriés sont issus de différents groupes armés étrangers, dont  les FDLRS/FPP,  le CNRD,  le FDLR/FOCA et le FDLR/RUDI ainsi que leurs dépendants. 

La même source renseigne que, ces ex- combattants s’étaient rendus après la sensibilisation menée par les agents de DD3R de la MONUSCO, par les radios mobiles mais aussi par les numéros verts téléphoniques. Depuis plus de 5 mois, ils ont été cantonnés dans le centre de transit de DD3R à Munigi. C’est le mardi 25 aout 20 qu’ils ont été ramenés à Bukavu, d’où ils devraient être rapatriés dans leur pays par la frontière de Ruzizi, déjà ouverte. 

Ces anciens réfugiés rwandais ont été soumis à la quarantaine à Nyarushishi, à Changungu, pour le test de la COVID-19, avant de gagner le camp de transit à Mutobo, dans la préfecture de Rwengeri.

Selon la même source, sur place, ces ex- combattants vont suivre une formation d’environ  deux mois, dans différentes filières de base, avant d’être réinsérés dans leurs milieux d’origine au Rwanda.

Plus de 1.900 combattants FDLR rapatriés au Rwanda en décembre 2019

Plus de mille neuf cents personnes, des combattants rwandais des FDLR et leurs dépendants, ont été rapatriés samedi 21 décembre 2019 matin au Rwanda. Il s’agit de combattants capturés vifs ou ceux qui se sont rendus dans les combats qui opposent les FARDC aux groupes armés étrangers dans le territoire de Kalehe depuis novembre dernier.

L’opération de rapatriement a eu lieu tôt le samedi par la frontière de Ruzizi 1e qui sépare la ville de Bukavu du Rwanda.
Plus de 1900 personnes – 71 combattants FDLR ainsi que leurs femmes et enfants – ont quitté officiellement le sol congolais. Ils étaient escortés par les officiels militaires des FARDC. Ils ont été immédiatement accueillis et embarqués de l’autre côté de la frontière par les responsables de l’armée rwandaise.

Le porte-parole de la 33e région militaire affirme que cette vague constitue le dernier groupe qui était resté au camp militaire de Nyamunyunyi dans le territoire de Kabare.
La première vague, constituée de près de 291 combattants, est intervenue lundi 23 décembre 2019.

Pendant ce temps, six autres combattants rwandais FDLR se sont rendus volontairement jeudi dernier à l’équipe de démobilisation et réinsertion de la MONUSCO à Walungu. Ils étaient munis de cinq armes AK47, 280 munitions et une radio Motorola, cantonnés dans le camp de transit de la MONUSCO à Bukavu, en attendant leur rapatriement au Rwanda.
Leur reddition est le résultat de la campagne de sensibilisation menée par la Mission onusienne.

Par CRCR/RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer