Société

Lukunga: Avec l’appui du CPCD, l’ONG ADEAC de la députée Solange Masumbuko apporte un fond et des équipements de travail aux petites unités de production

Par Oscar BISIMWA

Dans le cadre de ses vacances parlementaires, la Députée nationale Solange Masumbuko Nyenyezi était face à ses électeurs de la circonscription de la Lukunga, samedi 24 juillet, dans la salle de l’hôtel Malebo, au centre commercial Kintambo-Magasin, dans la commune de Ngaliema.

Concise en paroles, riche en actions, l’élue du peuple n’est pas allée mains bredouilles. Avec l’appui du Club des Parlementaires Congolais pour le Développement (CPCD), l’ONG ADEAC « Action pour le Développement et le Renforcement des Communautés Africaines » de Solange Masumbuko a apporté un appui en fonds de roulement et en équipements de travail (bassins, parasols…) aux aux petites unités de production de la Lukunga, victimes de l’isolement anti-COVID-19.

ADEAC qui travaille depuis plus de cinq ans dans la promotion, l’entraide, le développement et l’autonomisation des communautés à faibles revenus et pour la protection de l’environnement et qui stimule ses membres à l’initiative privée et à l’esprit d’entreprenariat a, par cette énième action, encouragé les gérantes et les gerants de petites unités de production en vue d’assurer leur autonomie financière, et lutter contre la pauvreté.

Plus de 500 personnes dont 300 femmes ( plus de 70%) venus des 7 communes de la Lukunga qui ont bénéficié de cette appui n’ont pas tari d’éloges à l’égard de la patronne de l’ADEAC, leur est élue toujours proche de sa base, pour son action dont l’importance n’est plus à démontrer.

Ils ont aussi adressé leurs remerciements au Club des Parlementaires Congolais pour le Développement (CPCD) qu’ils ont promis de faire rayonner dans les 7 communes qui forment le district de la Lukunga.

Selon la Députée Solange Masumbuko, les micro-entrepreneurs sont confrontés à de nombreuses difficultés et doivent relever plusieurs défis, à savoir : le non accès au financement, l’abandon d’activités, le non accroissement de rendement suite au faible pouvoir d’achat de la population, la non diversification de leurs activités, etc. « L’objectif de cette action est de permettre la relance des unités de production gérées par des hommes et des femmes membres de l’ONG ADEAC et autres habitants de la Lukunga », a-t-elle indiqué.

Rapporteur du CPCD, Solange Masumbuko Nyenyezi s’est réjoui de ce que ces habitants de la Lukunga ont fait connaissance du Club des Parlementaires Congolais pour le Développement et s’approprient ses objectifs grâce à cet appui dont les différents bénéficiaires deviennent désormais des ambassadeurs du Club. 

LE SATISFECIT DU CPCD

Heureux d’avoir apporté le sourire à ces compatriotes, le CPCD par la bouche de son président Guy Loando s’est dit satisfait. Le Sénateur Guy Loando Mboyo a présenté les douze membres du Club des Parlementaires Congolais pour le Développement à savoir : Serge Khonde, Éric Makangu, Solange Masumbuko Nyenyezi, Madeleine Mikomba, Christine Mwando, Nadine Mangabu, Patrick Munyonyo, Rolly Lelo Nzazi, Amato Mirindi, Bernard Kayumba, Marie Josée Sonya Kamitatu.

Guy Loando Mboyo insiste sur le développement à la base; repousser la pauvreté à travers son maître mot Kosilisa lolombo, entendez, mettre fin à la mendicité.

A l’occasion, l’élu de la Tshuapa invite les bénéficiaires de ces fonds de roulement à être les ambassadeurs et ambassadrices du Club des Parlementaires Congolais pour le développement. D’où, la question de savoir si Lukunga est fier de leurs élus Solange Masumbuko Nyenyezi et Bernard Kayumba qui le représentent au Parlement.

Il convient de souligner aussi la présence parmi les bénéficiaires de plusieurs membres de la Fondation Bernard Kayumba (FBK), ONG portant le nom du Député Kayumba, lui-même membre du CPCD.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer