Uncategorized

RDC : les enfants de Patrice Lumumba réclament les restes de leur père à la Belgique

 La fille de feu Patrice Emery Lumumba, Juliana Lumumba, a adressé une lettre au Roi Philippes des Belges, à l’occasion de la célébration de la fête nationale de la Belgique, « demandant ainsi aux noms de tous les enfants » le juste retour des reliques de Patrice Emery Lumumba sur la terre de ses ancêtres.

« 60 ans après l’indicible assassinat, nous croyons que le temps de l’acharnement punitif sur la dépouille de Lumumba est passé et que l’heure de la justice est arrivée », dit-elle dans cette correspondance.

Les enfants du premier Premier ministre congolais qui mettent en évidence le sentiment humaniste et l’aménité du souverain belge, refusent de croire que le Roi Philippes pourra rester impassible devant ce deuil interminable qui prend des dimensions neurasthéniques chaque fois qu’on se rappelle que les restes de Patrice Emery Lumumba servent, d’une part de trophées à certains de concitoyens belges et d’autres parts, de biens sépulcres sont sous séquestre de la justice belge.

Au nom de la grande famille Lumumba, Juliana Lumumba en appelle à l’esprit de justice du souverain belge et demeure convaincue du fond du cœur, qu’une suite favorable sera donnée à cette requête ».

Cependant, sur Top Congo Fm, la fille de l’héros national a fait savoir que 3 semaines après, « elle n’a reçu, jusque maintenant, aucune suite » de sa lettre adressée à sa Majesté le roi des belges.

Le Premier ministre du Congo indépendant, Patrice Emery Lumumba, a été assassiné le 17 janvier 1961 avec ses 2 compagnons d’infortune, Maurice Mpolo et Joseph Okito, peu de temps après leur atterrissage à l’aéroport de Lubumbashi, alors Elisabethville, capitale de la République sécessionniste du Katanga.

3 jours après, soit le 21 janvier 1960, les 3 corps sont déterrés, découpés en morceaux puis dissouts dans l’acide sulfurique. Ce que l’acide ne peut dissoudre est brûlé et les cendres dispersées.

Un des bourreaux se vantera dans un documentaire, de garder, en souvenir, « quelque 2 dents » de l’illustre disparu avant de se rétracter.

« J’ai la certitude maintenant que les restes se trouvent sous scellés au Palais de Justice en Belgique », a affirmé Juliana Lumumba.

Par Gisèle Mbuyi (DC)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer