Santé

Mes 10 pages contre le COVID 19 (Maître Osserge-Philippe Tebuka)

INTRODUCTION

Tous les jours se ressemblent mais ne sont pas identiques disent les sages.

Du paludisme vers le Sida, en passant par la grippe aviaire et l’Ebola, la nouvelle du coronavirus n’a fait qu’augmenter peines et désolations aux populations du monde.

C’est avec timidité qu’on se réveille un certain 12 Mars 2020 (du moins dans mon coin) et apprend progressivement par toutes les voies de communication de la maladie dire coronavirus qui serait venue de la Chine, dans la ville de Wuhan.

Une étude remet en cause le rôle du marché aux poissons de Wuhan comme source de l’épidémie de coronavirus 2019n-CoV, qui a fait de nombreuses victimes en Chine.

Très simple, rapide et général, elle gagne certains pays de l’Europe, de l’Amérique, de l’Afrique et de l’Océanie.

Toute personne, tout médias, tous les réseaux sociaux en parlent et les gens sont non seulement curieux de savoir qu’est-ce mais sont aussi en panique.

Il sera connu que cette nouvelle maladie est un virus qui est présent chez les animaux et chez les humains ;contagieux et facile à propager au cas où les mesures préventives ne sont pas respectées.

Elle se manifeste par la fièvre, la toux, l’essoufflement, les difficultés respiratoires et entraine la mort dans le pire des cas.

Tous les gouvernements du monde ont arrêté des mesures à observer pour leurs peuples et la vie a pris un autre mode de vie.

En République Démocratique du Congo, on essaie ici de montrer comment cette période difficile a été vécue.

Dommage, tout le monde sait que lire est devenue une corvée pour les générations actuelles. Nous nous limiterons à 10 pages comme indique l’intitulé du présent article afin d’espérer atteindre le plus grand nombre de paresseux lecteurs !

  1. INFORMATIONS GENERALES SUR LA MALADIE A CORONAVIRUS

Le corona virus est très contagieux. Il se propage d’une personne à une autre et se contracte généralement par des gouttelettes respiratoires générées lorsqu’une personne tousse ou éternue. 

Il est aussi prouvé qu’elle peut se transmettre directement (d’une personne à une autre) ou alors indirectement en touchant des objets contaminés.

Le nombre de contaminations au Coronavirus SARS-CoV-2 se porte jusqu’au jeudi 09 avril 2020 à 1.605.548 cas confirmés, dans 180 pays et territoires, selon un bilan établi par les chercheurs du Centre pour la science et l’ingénierie des systèmes (CSSE) de l’Université Johns Hopkins de Baltimore. Au total, 95.808 personnes sont décédées, tandis que 356.161 autres sont guéris.

Foyer originel de la pandémie, la Chine, sans compter les territoires de Hong Kong et Macao,

dénombre 82.924 cas, un nombre désormais en très faible augmentation de jour en jour, poussant certains à s’interroger sur la véracité des chiffres communiqués. 

Les pays aujourd’hui largement dépassés sont les Etats-Unis (465.280 cas), l’Espagne (153. 222 cas) et l’Italie (143.626 cas). Arrivent ensuite l’Allemagne (118.235 cas), la France (118.725 cas),l’Iran (66.220) et le Royaume-Uni (65.872).

La pandémie de COVID-19 en République Démocratique du Congo est documentée dans le

pays à partir du 10 mars 2020, date à laquelle le premier cas est confirmé sur le territoire.

La RDC devient ainsi le 11ème pays africain touché par la maladie à Coronavirus 2019.

La peur gagne peu à peu les coins et les recoins du pays et tout le monde s’intéresse alors aux informations relatives au coronavirus.

En date du 6 avril 20207, la RDC compte 180 cas confirmés, dont 18 morts et neuf guérisons.

La plupart des cas sont concentrés dans la capitale Kinshasa, d’autres cas ayant été documentés dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Kwilu.

  1. QUELQUES MESURES ARRETEES ET LEURS CONSEQUENCES

Plusieurs mesures sont intervenues pour essayer de faire face à cette pandémie. Il est important de retenir entre autres :

-La mise en place d’un Secrétariat technique de crise conduira à la nomination des animateurs de celui-ci sous la houlette du redoutable médecin congolais Dr Muyembe, son équipement et son fonctionnement effectif. 

Couacs dans les annonces, réactions diverses et pas toujours concertées, appels au confinement… Alors que l’épidémie de Covid-19 se propage en RDC, plusieurs acteurs du monde politique et de la société civile demandent une clarification et un durcissement de la lutte contre le coronavirus. 

Ce pourrait n’être qu’une fausse alerte mais celle-ci n’a pourtant rien de rassurant. Alors que l’épidémie semble jusqu’à présent contenue – officiellement – dans la ville, le gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula, avait annoncé le 22 mars l’entrée à Lubumbashi de deux personnes contaminées par le coronavirus. Un diagnostic établi à la suite de tests rapides, dans l’attente de résultats plus fiables.

Ces individus, un homme de 47 ans et son fils de 13 ans, arrivés dans un avion de Congo Airways comprenant 77 passagers, ont été pris en charge à leur arrivé. Un confinement de 48 heures a été décrété lundi, dans toute la province, afin de retrouver la trace des autres voyageurs de ce vol.

Ce dernier exemple en date l’illustre : depuis sa mise en place, l’organisation de la riposte contre le coronavirus n’est pas épargnée par les couacs, notamment dans sa communication. L’annonce du premier cas l’avait démontré. Initialement identifié par le ministre de la Santé comme un « patient belge », l’individu en question s’est finalement révélé être un citoyen congolais de 52 ans.

– Le laboratoire de l’Institut National de Recherche Biomédicale de Kinshasa est l’unique pour confirmer les résultats du test pour ce pays à une densité estimée à plus de 80 millions d’habitants ! 

-La sensibilisation et la diffusion de mesures préventives par le ministère de la santé, les organisations humanitaires et distributions des kits hygiéniques surtout dans le cadre de lavage des mains est au rendez-vous. Des messages et chansons radiodiffusées et télévisées ensuite relayés par des réseaux sociaux.

-L’élaboration d’un plan d’urgence de riposte se résumant en la surveillance épidémiologique par une mise en place de surveillance au niveau des portes d’entrer de chaque province et frontière, la mobilisation sociale et la communication et la prise en charge médicale.

-La quarantaine pour des cas suspects avec beaucoup de controverses, de doutes et hésitations dans des endroits choisis pour cette fin et  le confinement dans les familles (Vacances imposées aux enfants qui ne vont pas à l’école) avec des difficultés sérieuses :encadrement difficile, restauration,…d’où la demande de rendre disponible l’eau et l’électricité aux populations, de reporter le paiement du loyer à la fin de la pandémie, l’organisation des services miniums ou la fermeture momentanée de certains bureaux,…..un désordre dans l’ordre comme l’a appelé un citoyen ! 

-La prise en charge des cas confirmés en principe est à la charge du gouvernement. En effet, nous avons été surpris de voir des cas des décès suite au coronavirus ( alors que non signalés encore malades).On comprend que leurs familles les ont faits soigner dans la grande discrétion et pour ne pas paniquer tout un monde mais aussi certaines langues parlent de la recherche des financements !

Cela conduira à la paralysie de toutes les activités du monde public et privé.

Ecoles, Eglises, marchés, débits de boissons, restaurants…..fermés ;transport en commun réduit, respect des mesures hygiéniques dont le lavage régulier des mains, ne pas se serrer les mains en se saluant et le port du cache nez,…toute rencontre de plus de 20 personnes est interdite depuis le 19 Mars 2020!

On sait déjà qu’un congolais vit avec à peu près un dollar par jour !

Allez-y comprendre que ces milliers de familles qui mangent au soir parce que les parents se sont réveillés pour aller travailler (Taux du jour) afin de ramener tardivement à manger à la maison sont abandonnées à leur triste sort. On sera conduit à dire qu’on faisait face à deux problèmes celui du coronavirus et celui de la faim. Ce qui peut conduire à des dérapages dans la société.

Un chercheur en biologie insiste que pour les journaliers et les petits vendeurs du secteur informel qui gagnent quotidiennement leur pain, le confinement n’est pas aisé et la propagation du COVID-19 devient imminente pour eux.

La fermeture des frontières des pays, la non-communication entre la capitale et les provinces, les villes et les territoires pour ce qui est du transport des personnes est venue renforcer la vulnérabilité des uns et des autres si échanges des produits alimentaires devait avoir lieu dans ce cas. La rareté des produits alimentaires sur les marchés ne pouvait qu’avoir comme suite logique la hausse des prix. Ce qui a encore fragilisé la population qui est déjà réputée pauvre sur beaucoup d’autres plans.

L’approvisionnement des cartes prépayées de communication est devenu difficile et rare, le transfert d’argent par Vodacom, Orange et Airtel a connu des perturbations….alors que les familles devaient prouver leur solidarité en partageant ce qu’elles pouvaient avoir pendant ce moment si difficile.

Des messages de sensibilisation sont donnés par les différents réseaux téléphoniques par SMS ou lorsqu’on veut passer un appel.

L’utilisation des services des banques et coopératives n’a pas été automatique. Il y a eu naturellement partout dans ces maisons plus de mouvements de retrait des billets que de dépôt pour faire face à différentes dépenses liées à la conjoncture du moment.

Nous continuons à nous demander quelle sera le sort réservé aux clients qui avaient des dettes et qui, au courant de cette période ne les auront pas payées en tout ou en partie. Comment calculera-t-on les intérêts des intérêts ? Pour une fois, ces institutions capitalistes, seront-elles généreuses ou comment ?

Que des cérémonies ont été reportées ou mal organisées comme celle des mariages, d’anniversaire ; que des voyages reportés ou annulés, que des programmes d’affaires ratés,….que des funérailles mal organisées par la suite de la mesure de non-rassemblement de plus de 20 personnes.

L’organisation ou participation aux cultes religieux à travers les médias (Radio, Télévision, Internet) a été quelque chose d’inhabituelle. D’ailleurs ce genre de chose nécessitent la permanence du courant électrique qui reste un slogan chez nous avec des propos tel que la RDC est capable à elle seule d’éclairer l’Afrique….surtout en ce temps très ….pour les chrétiens par le temps de carême suivi de la grande fête chrétienne :Pâques ! pourtant il y a des choses qu’on ne peut faire réellement que physiquement comme se confesser et communier au corps et au sang du Christ.

Le transport en commun est aussi touché. Pour un munibus qui prend 16 personnes obligé d’en prendre 5,il y a manque à gagner car le carburant consommé pour une distance donnée reste le même avec ou sans voyageurs/clients à bord.

Une moto juste pour le conducteur et son client !La question restera posée pour ce parent qui voudrait amener son enfant de moins de 3 ans à l’hôpital par ce moyen de transport comment devrait-il se comporter sachant que les voitures et les us n’ont pas accès à tous les coins dans notre pays. Même pour le taxi et le munibus, on restera longtemps au niveau de l’arrêt car on ne trouvera pas aisément un véhicule qui n’a pas déjà atteint le nombre permis à transporter et pour les itinéraires voulus.

La gestion du temps pendant le confinement aura été la chose non la moindre :Jeux, lectures, garde des enfants, musiques, films, réseaux sociaux (Si on en a les moyens) petits entretiens domestiques, repas, prières,…ont ennuyé les gens. Souvent on s’est rencontré sans plus rien à faire ou le rapporter au lendemain par manque de quoi faire ce jour suivant.

Avec les 25 cas de décès en RDC jusqu’au 20 Avril 2020, il y a aussi lieu de noter que plusieurs ont été guéris.

  1. QUELQUES CONSTATS ET RECOMMANDATIONS TIRES DU COVID 19 

Depuis que l’homme le plus âgé que nous avons rencontré vit sur cette terre, il lui semble et nous semble que rien n’a secoué le monde en si peu de temps et dans tous les continents à la fois comme ce fameux coronavirus.

Des mesures édictées par différentes instances, chacun s’est démené pour faire tant soit peu ce qu’il pouvait.

Le port des masques médicaux recommandé s’est transformé en un théâtre comme du jamais vu ( des masques en linges des pagnes, en feuilles,…) ;l’isolement des cas dits suspects alors que les concernés le contestait ;les erreurs sur la provenance des échantillons vers le laboratoire.

Constats tirés du COVID 19 :

-L’année scolaire et académique 2019-2020 risque, avec des signes bien visibles,  d’être déclarée ‘’année blanche’’ ;

-Les dérangements des enfants ont conduit à des punitions répétitives ;

-Le fait de rester à la maison a permis à plus d’un de voir les choses qui ne marchaient pas dans sa famille et a d’une manière ou d’une autre resserré la chaleur familiale pour ceux qui pensaient que seul l’argent suffisait et non leur présence ;

– Il ne faut pas néanmoins penser que le virus va automatiquement disparaitre quand on aura le droit de sortir. C’est pourquoi il est important de se préparer à quitter ce confinement et rencontrer d’autres êtres humains (Continuer à vivre la joie d’ensemble, des frères, des amis, des collègues,….de toute la communauté) ;

-On est mieux que chez soi: COVID 19 nous a appris que si on n’entretient pas chez toi, un jour le voisin fermera sa porte ; l’argent ne fait pas du tout bonheur et ne résout, qui pensait qu’une pandémie pouvait mettre à genoux les pays à plus haute technologie médicale et tolérante dans un continent pauvre où se laver avec du savon est un luxe ;

-C’est notre système immunitaire qui nous protège du coronavirus et des autres virus de manière générale.  C’est pourquoi les personnes les plus touchées sont celles qui avaient déjà un système immunitaire fragile, celles âgées, les malades, les fumeurs, les alcooliques ou celles en contact avec les malades atteint du coronavirus (Aumôniers d’hôpitaux, personnel soignant, gardes malades,…) ;

Recommandations à la suite du COVID 19 :

-Avec ce COVID19 il y a lieu de se tourner vers Dieu et reconnaitre sa grandeur car les grands de ce monde ont manqué comment se comporter car ne pouvaient pas aller ailleurs dans des conditions plus appropriées sur le plan sanitaire car interdiction de voyager il y avait et frontières fermées,

-Rendre disponible l’eau et l’électricité aux populations ;

-Rendre accessible le passeport et à moindre prix aux congolais et rendre simple le processus d’obtention du visa ;

-Envisager des cours en ligne dès l’école secondaire ;

-Encourager les actes de charité entre les personnes et travailler de sorte que l’unité, l’amour et l’humilité nous guident en tout ;

-Equiper nos structures médicales et en créer d’autres s’il échet pour ne pas être surpris à la prochaine si des telles pandémies arrivaient ;

-Créer une caisse en faveur des renforcements des capacités pour le personnel soignant dans des situations similaires ;

Regard en dehors du continent Africain

Il s’observe nettement un conflit en gestation qui ne dit pas son nom :

-Jeu de ping-pong entre les pays occidentaux qui accusent la Chine de paternité de ce virus. Les USA, la France et l’Angleterre pensent que Corona virus serait un virus qui s’échapperait d’un laboratoire chinois. La Chine, elle soutient que le virus est d’origine animale. On ne se sait pas les conséquences que ce jeu créera à la longue entre ces grandes nations. D’où Corona serait une source de conflit entre les grandes nations du monde. 

-Corona virus pourra aider les pays africains à repenser leur façon de gérer leurs États car Corona montre clairement l’échec de gouvernance en Afrique pendant plus de cinquante ans.

CONCLUSION

COVID 19 nous a fortement terrifié !

Dans les humours, on disait de ceux qui mourraient par n’importe quelle maladie autre que ce coronavirus qu’ils en ont eu peur !

Des avancées ont été faites dans la recherche des vaccins pour lutter contre le virus ainsi que celle d’un traitement adéquat.

La chloroquine longtemps décriée serait, aujourd’hui plus qu’hier, en train d’être confirmée efficace traitement pour cette pandémie. Des recherches ne font qu’augmenter et les jours à venir nous ferons dire la réalité.

Plusieurs ont aussi insisté sur l’efficacité des anticorps et une alimentation adaptée dans laquelle on cite l’eau chaude citronnée et plusieurs autres plantes médicinales.

A notre grande surprise, les essais devraient commencer par l’Afrique alors que le plus grand nombre des cas se trouve sur d’autres continents que l’Afrique à savoir l’Amérique ,l’Asie et l’Europe.

Joseph NGAIRANDI insiste en montrant que les efforts doivent se concentrer sur le domaine de prévention :

-Renforcement de la surveillance épidémiologique (transmission des données sanitaires à temps réel, contrôle sanitaire au niveau des points d’entrée et des formations sanitaires, formation du personnel, activités non pharmaceutiques) ;

-Pré-positionnement du stock des médicaments, désinfectants et masques de protection;

-Renforcement des capacités diagnostic du laboratoire ;

-Information et mobilisation sociale : diffusion des messages sur les mesures de lutte, mise en place des mécanismes de gestion des rumeurs.

Nous restons convaincus que les efforts des uns et des autres mis ensemble et la gestion de l’information (Communication réelle) et toutes les autres mesures de prévention peuvent aider à faire face à ce virus.

Retenons que, le nombre de personnes décédées à cause du coronavirus (COVID-19) dans le monde au 20 avril 2020, selon le pays. Ainsi, sur un total d’environ 2,4 millions d’infections liées au virus dans le monde, 166.205 sont à ce jour décédées, dont 19.718 en France.


Avec 40.620 morts, ce sont les États-Unis qui dénombrent le plus de victimes.
Bien que peu d’informations scientifiques fiables soient actuellement disponibles, le taux de létalité du virus est évalué entre 2 % et 3 %. 

Par ailleurs, il est rapporté par les professionnels sanitaires que la majorité des victimes du coronavirus COVID-19 étaient âgées (les personnes de plus de 80 ans sont les plus à risque) ou atteintes de pathologies antérieures. Le COVID-19 ne cause donc pas systématiquement la mort des personnes contaminées : en effet, plus de la moitié d’entre elles sont guéries.

Cela nous conduit à dire que les essais de vaccinations commencent aux Etats Unis, Italie, Espagne, Royaume unis, Belgique, Iran, Allemagne, Chine,….selon qu’ils sont plus attaqués ;

Coronavirus reste en train de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

Je passais !

REFERENCES

1.Feuillet de sensibilisation du Ministère de la santé de la RDC pour la lutte contre le coronavirus, Kinshasa, Avril 2020

2.https://fr.statista.com/statistiques/1101324/morts-coronavirus-monde/Consulté le 20 Avril 2020

3.https://www.jeuneafrique.com/914979/societe/rdc-face-au-coronavirus-la-riposte-tatonne/ consulté le 30 Mars 2020.

4.https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-coronavirus-pourrait-provenir-d-ailleurs-que-du-marche-de-wuhan_140969 consulté le 16 Avril 2020.

5.Thèmes de santé https://www.who.int/fr/health topics/coronavirus/coronavirus cité par Joseph NGAIRANDI in  contribution à l’étude de la riposte contre la maladie a coronavirus en RDC, Kinshasa ,Avril, 2020.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer