Nation

Médecin et Député national : le Dr. Roger Mwamba propose des dispositions de sécurité sanitaire pour la tenue de nos plénières de l’Assemblée nationale

Est-il possible de tenir des plénières pendant l’état d’urgence sanitaire ordonné par le Président de la République suite à la pandémie du coronavirus ? Oui, répond le Député national Roger Mwamba Mangbenza qui estime tout de même qu’il faut prendre des dispositions stratégiques pour protéger les parlementaires et les services administratifs contre le COVID19.

Un des cerveaux pensants de l’Assemblée nationale, spécialement en ce qui concerne les questions de santé publique, ce médecin y va avec des propositions pratiques pour la tenue des plénières de la chambre basse du parlement congolais :

  1. Pas de climatisation centrale, étant le tropisme des virus pour ce système de ventilation;
  2. Utilisation des ventilateurs avec grand brassage d’air pour créer une circulation mécanique artificielle de l’air dans la salle de Congrès ;
  3. Maintenir toutes les entrées et issues de la salle de Congrès ouvertes afin de faciliter la circulation de l’air et ainsi que son renouvellement ;
  4. Ouvrir les entrées et issues de la salle de Congrès ainsi que démarrer les ventilateurs au moins deux heures avant le début des Plénières ;
  5. Limiter l’accès de la salle de Congrès aux seuls Honorables Députés assistés du protocole des Plénières ;
  6. Chaque personne accédant à la salle de Congrès doit se soumettre aux mesures d’hygiène et de sécurité notamment : port obligatoire de masque, lavage obligatoire des mains, prise obligatoire de température et observance de la distanciation sociale dans les dispositions des places dans la salle de Congrès ;
  7. Sous aucun prétexte, personne ne doit retirer son masque durant les Plénières ;
  8. Mise à disposition des gels désinfectant à suffisance dans la salle de Congrès.

L’ancien Commissaire spécial de la province de l’équateur soumet donc ces propositions à l’appréciation de ses collègues de la chambre, particulièrement au bureau de l’Assemblée nationale sensé lever les options et les mettre en pratique. Le Sénat pourrait aussi s’inspirer de ces propositions pour rassurer ses membres au moment de la tenue de ses travaux.

Il convient de rappeler que les séances plénières au niveau des deux chambres du parlement sont suspendues depuis la rentrée parlementaire de mars (le 15 mars) pour éviter la contamination au Coronavirus. Le Président de la République a saisi, le lundi 20 avril, l’assemblée nationale et le sénat, leur demandant de siéger pour adopter les mesures d’accompagnement de l’état d’urgence sanitaire.

Congo Réformes

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer