Coronavirus en RDC : un plan stratégique annuel de lutte chiffré à 135 millions USD

0
11

Avec sa liste de 51 cas testés positifs et qui s’allonge au quotidien, le docteur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de la riposte contre la pandémie du Coronavirus en RDC, a dévoilé le budget d’une année de riposte chiffré à 135 millions de dollars américains.

Pendant que le gouvernement avait mis à la disposition du ministère de la Santé un premier fonds chiffré à environ un million de dollars US, l’équipe de la riposte contre cette pandémie du nouveau Coronavirus a présenté son budget annuel pour assurer la riposte.

Un plan stratégique étalé sur une année et qui se chiffre à 135 millions de dollars. Il prend en charge éventuellement les autres provinces du pays au cas où celles-ci venaient à être touchées par cette pandémie qui a fait plus de 22.400 morts à travers le monde et 3 décès en RDC, particulièrement à Kinshasa.

« Nous avons élaboré un plan stratégique pour 12 mois. Ce plan concerne la riposte dans l’épicentre actuel et un budget pour préparer les autres provinces. Il y a donc deux parties. Ce budget est de 135 millions USD. Nous cherchons des partenaires. Le gouvernement va intervenir et d’autres partenaires vont venir », a révélé à Top Congo FM, le docteur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de la riposte en République démocratique du Congo.

Mais, le célèbre virologue congolais, héros anti-Ebola, estime que les leviers de commande sont encore aux mains du ministère de la Santé et appelle à la patience.

« Nous venons à peine de commencer. Tout est entre les mains du ministre de la Santé. Nous discutons avec lui pour accélérer les choses par rapport aux besoins. Les partenaires également arrivent comme la Banque mondiale pour les besoins urgents », a-t-il déclaré.

Le coordonnateur de la riposte a, au cours de la journée de ce jeudi 26 mars 2020, donné une liste des hôpitaux par district qui vont recevoir des malades du coronavirus avant leur prise en charge par des structures dédiées. Il a affirmé que les médecins chefs des zones de la ville de Kinshasa sont déjà informés et s’apprêtent à recevoir des cas suspects.

« La stratégie pour nous est d’intégrer la lutte dans le système de santé. Les malades devraient aller dans les structures sanitaires et c’est de là qu’ils devront être transférés vers les centres de traitement », a-t-il expliqué sur les ondes de la même radio.

ParbDido Nsapu (DC)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here