Coronavirus : l’agence de l’aviation civile demande aux compagnies aériennes de ne pas réagir de manière excessive

0
42

Des membres d’un personnel naviguant commercial d’une compagnie aérienne portent des masques faciaux à l’aéroport international de Shenzhen Bao’an en Chine.

Les compagnies aériennes ne doivent pas réagir de façon excessive et les pays doivent réagir en proportion des risques sanitaires lorsqu’il s’agit de voyages aériens, a estimé mardi 11 février 2020 la cheffe de l’agence de l’ONU pour l’aviation civile internationale, Fang Liu.

 « L’OACI encourage les États et les compagnies aériennes à réagir de manière proportionnée au niveau de risque qui a été établi par l’OMS et d’autres experts médicaux », a déclaré la Secrétaire générale de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Notant que certaines compagnies aériennes ont suspendu une partie ou la totalité de leurs vols directs vers la Chine pour les semaines à venir, Fang Liu, secrétaire général de l’OACI, a déclaré qu’il était regrettable que la désinformation entourant les épidémies de maladies contagieuses, conduise souvent certains dirigeants du secteur à réagir de manière excessive.

Des restrictions excessives peuvent avoir pour effet d’accroître la peur et la stigmatisation – Fang Liu, Secrétaire générale de l’OACI

« Des restrictions excessives peuvent avoir pour effet d’accroître la peur et la stigmatisation », a déclaré Mme Liu, « mais elles ne sont guère bénéfiques en termes de santé publique », dans une interview accordée à ONU Info.

La cheffe de l’OACI a souligné que les constructeurs d’avions, les compagnies aériennes et les aéroports avaient pris des précautions particulières pour minimiser le risque pour les voyageurs aériens d’être infectés par le virus, et que si le rôle principal de l’OACI est d’aider les gouvernements à relier le monde, dans des moments comme celui-ci, « la santé et la sécurité des voyageurs doivent être une priorité absolue ».

L’OACI elle-même a publié deux avis de santé publique et de voyage, a ajouté Mme Liu, et continuera à suivre la situation de près.

L’organisme de l’aviation civile prévoit également de publier une lettre rappelant aux pays leur obligation d’établir des plans nationaux d’aviation en cas d’urgence sanitaire internationale.

« Depuis plusieurs décennies maintenant, l’OACI travaille avec ses États membres pour assurer un cadre réglementaire efficace par la mise en œuvre de la convention de Chicago et de ses annexes relatives aux maladies transmissibles », a fait valoir Fang Liu.

Par CR/Canu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here