RDC : énième retour sur la scène internationale

0
25

Pourquoi bouder notre plaisir quand la RDC est élue -par acclamation comme c’est quasiment la règle – à la première vice-présidence de l’Union africaine ?
Comment ne pas déjà boire du petit lait à l’idée que l’année prochaine, notre « Fatshi national » présidera aux destinées de l’organisation panafricaine ?

Même si, c’est archi connu qu’en fait d’élection, il s’agit d’une désignation par tourniquet et ce, en fonction de différentes régions d’Afrique.

Comment non plus ne pas saluer l’intérêt des puissances planétaires pour la RDC ? Notamment à l’image des Etats-Unis d’Amérique dont l’Envoyé spécial pour les Grands lacs vient de réaffirmer à Kinshasa le partenariat stratégique pour la paix et prospérité.

Même si là encore, on peut se demander non sans à-propos si la promotion de la démocratie concerne uniquement la RDC et non tous les pays des Grands Lacs.

LA RDC EST DEVENUE DE PLUS EN PLUS PRÉSENTE

Pas besoin en effet d’effectuer des études approfondies en sciences politiques pour réaliser que dans cette région, la RDC ferait figure de « modèle » en matière de démocratie. C’est dire…
N’empêche. Par rapport à l’UA et à d’autres organisations internationales, force est de constater que la RDC est de plus en plus redevenue présente.

La politique de la chaise vide de ces dernières années n’est plus de saison. Qui s’en plaindrait ?
Personne ne jetterait la moindre pierre sur Félix-Antoine Tshisekedi pour son assiduité sur la scène internationale. Même si pour ce nouveau venu dans le club de Chefs d’Etat, cette présence est une manière de marquer son territoire et donc d’affirmer son leadership national.

Reste que ce come- back diplomatique tous azimuts n’a d’intérêt que s’il charrie des dividendes à impact visible pour le pays et le sort encore fort peu enviable des Congolais.

En la matière, une certaine prudence s’impose. Car, sauf à souffrir d’amnésie, Joseph Kabila avait démarré son long bail au Palais de la nation sur les chapeaux de roue à l’international.

Kabila fils avait même été adoubé par tous les majors du monde occidental. Suprême consécration, il était reconnu comme l’homme qui a brisé l’isolement diplomatique de la RDC.

So what ? La suite ? Le retour sur investissement n’a pas été au rendez-vous. Promesse le matin, promesse à midi et promesse le soir.

Suite au précédent et comme il y a rarement du nouveau sous le soleil, la question c’est :  » et le peuple dans tout ça ? « . C’est là que le successeur de JK sera attendu.

Par José NAWEJ (FDA)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here